AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

|Flashback| A deux, c'est toujours mieux... |Jeremy . Alexia|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: |Flashback| A deux, c'est toujours mieux... |Jeremy . Alexia| Mer 13 Mai - 1:42


A deux, c'est toujours mieux...
❝ Boire, oublier, s'éclater. ❞

Jeremy Gilbert Ils s'en sont passé des choses dans la vie du jeune homme. Lui qui pensait n'être qu'humain, avoir une famille banale, être détruit par la perte de ses parents et sombrer à sa manière. Le jeune homme a bien évolué, a connu tant de changement qu'on a dû mal à croire qu'il a été au plus bas il fut un temps. Et pourtant, lorsqu'on regarde au fond de son regard, on le perçoit, on arrive à déchiffrer qu'il porte sur ses épaules un passé complexe et intriguant...

Contexte • La nuit tombe, mais les rues sont plus animées que jamais. Tout le monde traîne, danse, boit, s'amuse, profite de la cité de nuit pour se livrer à des jeux d'alcools, des défis et autres dragues distrayantes. La lune était ronde la veille, ce soir, chacun peut sortir sans complexe, sans stress, sans peur et croquer la vie à pleines dents...






Alexia T. Gardson La louve a retrouvé depuis peu le sourire. Voilà quelques années qu'elle traverse les États-Unis en compagnie de son frère, qu'elle se retrouve et qu'elle essaie d'enfouir son passé au fin fond de son être. Elle a envie de vivre. Elle a besoin de vivre. De redevenir celle qu'elle a été, de se changer les idées, de n'être qu'une jeune fille qui aime s'amuser, tout simplement. Peut-être y parviendra-t-elle un peu ici ?

❝ Time to party ❞

Une lumière rougeoyante traversa ses paupières closes alors qu’elle sommeillait. Elle fronça des sourcils, levant sa main pour se protéger et clignant des yeux plusieurs fois pour les réveiller. Elle regardait les rayons solaires qui apparaissaient entre ses doigts. Ses doigts étaient sales, ses ongles pleins de terre, mais ce ne fut pas ce qui capta le plus son regard. La jeune fille fit surtout attention aux traces de sang... En effet, ses yeux se faisant à la vive lumière du jour, elle remarqua petit à petit que quelques taches de sang étaient présentes de ci, de là sur sa peau brune. Elle resta un instant à les fixer, une boule se formant comme toujours dans sa gorge. Et si cette fois… Alors, elle inspira longuement afin d’être sûre. Enfin, elle s’apaisait, fondant sur le sol terreux et couvert de feuilles et de branche. Elle ne pouvait être plus rassurée que de reconnaître l’odeur du sang de lièvre. La louve avait dû jouer un peu pour s’occuper cette nuit, mais elle ne semblait pas avoir croisé d’êtres humains.
Elle se redressait tout en se frottant les yeux. Son ouïe était à l’affût, guettant le moindre signe prouvant de la proximité de quelqu’un. Si elle était trouvée dénudée dans la forêt, elle n’allait pas passer un bon moment… Ni même la personne qui ferait l’erreur de la trouver dans telle situation. Alors la jeune fille se redressa en s’étirant. Sa nudité ne la gênait en rien, elle y était habituée, sa part de louve trouvant cela naturel. Elle s’élança, retrouvant ses marques bien rapidement afin de revenir au lieu où elle s’était transformée quelques heures plus tôt. Où elle hurlait, souffrant comme jamais. Elle se pendit à une branche d’un arbre à proximité afin de s’y hisser et d’attraper un sac de toile qui était accroché plus haut dans le but de protéger son contenu de la férocité de la bête. Elle se laissa retomber en arrière et atterrit sur ses pieds.

De son sac, elle sortit des lingettes nettoyantes, passant un coup sur son visage carré. Ses cheveux étaient emmêlés, nombre de feuilles mortes avaient pris possession des lieux, faisant pester la demoiselle. Elle en ôta à mains nues une majorité avant de tirer ses cheveux en chignon lâche à l’arrière de son crâne. Elle se décrassa ainsi quelque temps avant d’extirper des vêtements de sport du même sac de toile, les revêtant pour ne plus laisser son corps à la vue du monde. Puis elle se rendit ensuite, en courant au point de rendez-vous. Elle était radieuse, reposée, souriante comme jamais. S’enivrant des rayons du soleil qui semblaient lui procurer ses forces. Elle était heureuse, sa nuit semblait s’être bien déroulée, elle n’était pas blessée, elle n’avait pas fait de cauchemar cette fois. C’est donc d’un pas guilleret qu’elle rejoignit le point de rendez-vous.
Elle était là, assise sur une branche basse, s’amusant avec une araignée qui lui courait sur le bras. Le temps passa. L’inquiétude prit le dessus. Puis le soulagement la chassa lorsque des bruits de pas se rapprochèrent, un homme arrivait en bas de son arme et elle s’élança pour atteindre le sol et l’accueillir.

Le sourire de la jeune femme s’effaça soudainement : « Zack ! Qu’est-ce que… » Mais son frère la coupa d’un geste : « Un ours pas content. T’inquiète, j’ai eu le dessus. »
Mais il remarquait bien l’inquiétude qui transpirait du regard de sa jeune sœur : « Je vais bien Alex. Ça va guérir. » Il lui frappait l’arrière du crâne avant de marcher de nouveau.

L’inquiétude s’évapora alors qu’elle le rejoignait, marchant à sa hauteur, jetant quelques coups d’œil pour voir en effet la chair se refermer. Lentement, malheureusement, cela prendrait quelques heures pour qu’il retrouve son visage sain. Mais pour l’instant, ensemble, ils quittaient la forêt pour rejoindre un petit appartement qu’ils louaient. Ils y passèrent la journée, Zack étant bien trop amoché pour se permettre de sortir sans attirer les regards des passants. Regards qu’il n’aurait pas supportés et qui l’aurait fait s’emporter. Lui, comme sa sœur, savaient que trop bien que les Gardson ne sont pas patients, ni des adeptes du regard insistant des autres.
C’était eux contre le reste du monde par moment. Ils en ont traversé des épreuves côte à côte, ils en ont supporté des regards, des paroles, des gestes désagréables à leur égard. Ils ont serré les poings, les mâchoires, retenu leur rage, leur colère, dompté leur haine. Beaucoup se serraient laissé aller à leurs émotions, mais ils refusaient tous deux de leur céder, de leur laisser le contrôle. Craignant de quoi ils étaient capables par leur biais…

La journée s’écoula lentement, Zack était bien plus présentable, mais encore quelque peu affaiblit. Mais Alexia ne lui prêtait plus grande attention. Elle était penchée à la fenêtre ouverte. Elle mourrait d’envie de sortir, de se dégourdir, sa bonne humeur n’avait pas eu l’occasion de prendre son envol, d’exploser et de la faire réellement s’amuser. Et pourtant, elle en mourrait d’envie… Elle a toujours été ainsi, désireuse d’action, de rencontres, d’amusement… Mais là, elle n’était que frustrée…

Un rire retentit dans son dos :
« Tu sais, t’es pas obligée de te la jouer baby-sitter. Je peux très bien me légumer seul. »
Elle se tourna vers Zack qui lui adressait un sourire taquin :
« Aller dégage soeurette, va t’amuser. »

Un large sourire illumina le visage de la jeune femme qui se précipita pour aller se changer, ébouriffant au passage la tignasse de son grand frère. Alexia n’a rien de ces filles qui aiment se percher sur des échasses de dix mètres, mais il ne lui empêchait pas d’aimer se faire belle pour attirer les regards et peut-être trouver de quoi jouer quelques temps dans sa soirée… Il lui suffit d’une dizaine de minutes afin d’être fin prête. Ses cheveux relâchés et son maquillage appuyé faisaient ressortir le bleu acier de ses iris, ses vêtements sombres mettaient en avant ses formes.

Zack eut un petit rire : « J’imagine donc que je te verrais demain. »
Alex le gratifiait d’un sourire et d’un vif mouvement de sourcil : « T’as tout compris mon vieux, sois sage surtout ! »
Le jeune homme eut juste le temps d’ajouter : « Toi aussi gamine ! » Avant qu’elle ne referme la porte.

Les rues étaient bien animées, les bruits des conversations, des rires, de la vie nocturne la berçaient alors qu’elle avançait, inspirant de longues bouffées d’air frai. La brunette savait où elle allait, depuis son arrivée, elle venait dans ce bar. Lumière tamisée, bonne musique, barman sympathique qui ne demandait pas à vérifier son âge et souvent des personnes intéressantes pour discuter, ou à lorgner… Elle poussa la porte du bar, il y avait déjà beaucoup de monde et elle dut rester un instant sur le pas de la porte. Les odeurs de l’endroit l’avaient toutes attaqué dans un même souffle. Mélangeant l’odeur de l’alcool, du tabac froid, de la crasse, d’une multitude de parfums et eaux de Cologne bien trop fortes.
Une fois que son nez se fut quelque peu habitué, la demoiselle se dirigeait au bar, s’assit sur l’une des hautes chaises, croisant machinalement les jambes et finit par héler le barman pour qu’il lui apporte des shooters de vodka. Il en disposa quatre devant elle, la sachant résistante sans réellement se poser de question, il faut avouer que la jeune fille était plutôt sympa avec lui et rayonnait chaque soir qu’elle venait s’amuser dans son bar. Il fit un rapide mouvement de son poignet, au sein de sa paume se cachait un briquet, la flamme dansant un instant avant d’allumer les verres au contact de l’alcool. D’un souffle, la flamme s’éteint et Alexia en descendit deux cul-sec. Sa gorge brûla au contact de l’alcool, elle ferma les yeux pour se concentrer sur cette agréable sensation, elle sentit le liquide descendre, enflammant l’intérieur de son être, la faisant sourire.

Puis elle sentit la présence de quelqu’un à ses côtés alors qu’elle ouvrait les yeux. Elle n’avait pas ses sens en éveil, elle avait juste eu envie de passer une soirée apaisée et n’avait réellement prêté attention aux personnes l’entourant. Et pourtant, le jeune homme qui venait de s’installait méritait amplement le coup d’œil… Elle poussa l’un de ses shots vers lui. Alexia n’avait jamais été du genre à attendre que l’on vienne vers elle, la patience n’était pas son fort…

Elle lui adressa un regard en coin, levant un sourcil :
« C’est rare que j’offre des verres, profite. »
Puis les lèvres de la jeune fille s’étirèrent en un sourire en coin :
« A moins que tu ne préfères m’en offrir un ? »



© Halloween

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: |Flashback| A deux, c'est toujours mieux... |Jeremy . Alexia| Sam 30 Mai - 10:12




A deux c'est toujours mieux !


feat Alexia Gardson


La Nouvelle Orléans... Bien loin de ce que l'on pouvait trouver à Mystic Falls, je venais de passer quelques jours dans cette ville pour prendre l'air et m'éloigner un peu de la folie habitant Mystic Falls. Un besoin de souffler s'était installé, et je n'avais trouvé rien de mieux que ce nouvel endroit. Les rues étaient bien plus mouvementées que celle de Mystic et les boutiques plus nombreuses. J'avais d'ailleurs fais quelques folies de ma carte bleue, revenant à l'hôtel avec de quoi refaire une armoire complète. Je n'imaginais même pas comment se passerait le voyage retour... Je trouverais forcément un moyen de faire rentrer le tout. La journée s'était passée sans embûches. J'avais envoyé quelques photos à Léo, et passait un coup de fil à Silver, elle qui connaissait bien le coin, pour qu'elle me recommande un bar. Après tout, j'avais toute la soirée devant moi, et je me devais de la poursuivre de la meilleure des manières. Silver m'a encore lancé un petit "N'oublie pas mon chouchou de chouchouté d'amour, sors couvertttttttttt" en hurlant ces derniers mots, comme si elle ne souhaitait pas me voir arriver avec un mini moi dans les bras, et lui refourguait. Bien entendu, ce n'était pas mon plan, mais les paroles de ma tante me faisaient toujours rire. Je notais précieusement l'adresse qu'elle me donnait sur un bout de papier, rangeant le tout dans la poche intérieure de mon blouson. Je l'utiliserais ce soir, pour fêter mon dernier soir dans ces environs. Je profitais encore un peu du soleil, me pavanant dans les rues, un large sourire aux lèvres.

Une fois mes pas arrêtés devant l'hôtel, je grimpais les marches quatre à quatre, saluant au passage l'hôtesse d'accueil qui était d'un charme fou. Ses boucles blondes tombaient sur ses épaules, et son visage céleste nous poussaient tous à s'approcher de l'accueil. Un je ne sais quoi qui rendait les hommes fous. J'aurais pu m'attarder un peu plus face à tant de beauté, mais la salle de bain m'attendait, me laissant profiter d'une baignoire pour me prélasser dans un bain. Je ne comptais plus les années qui me séparaient de ce dernier moment de détente que j'avais vécu, Jenna laissant rapidement tomber la baignoire pour un bac de douche. Oublié les bains moussants en amoureux, place au grattage de dos en tête à tête... Tout aussi bien, cela pouvait nous offrir de grands moments sportifs. J'allumais un fond musical et me laissa tomber pour profiter de ces quelques minutes de tranquillité. Je sortais de l'eau, me dandinant au rythme de la chanson, tout en finissant de me préparer. Je choisissais une chemise noire, et un jean tout à fait de ce qu'il y a de plus basique. Enfin, j'aurais certainement dû prendre une taille au dessus pour ma chemise, l'habit moulant légèrement ma carcasse que j'entretenais régulièrement. Il était bien loin le Jeremy chétif... Regardant une dernière fois le reflet que me renvoyer le miroir, je souriais, enfin prêt à profiter de la nuit Orléanaise.

Je ressortais l'adresse que Silver m'avait donné un peu plus tôt et me dirigea vers le lieu. Les rues étaient bondées, et le côté festif vibrait dans le coeur de la ville. Comme Silver me l'avait dit, le bar n'était pas trop loin. Et il me fallut moins de cinq minutes pour pousser les portes de l'établissement. Le Mystic Grill pouvait se rhabiller face à cet endroit. Le bar avait un petit côté intime que j'appréciais, la musique qui y était diffusée n'était pas désagréable et l'endroit était vivant, et déjà plein. Je m'approchais sans hésiter du comptoir, sortant un premier billet pour un verre de scotch. Toujours se mettre dans l'ambiance avant d'attaquer le gros du gros. J'aimais sentir l'alcool monter doucement en moi, m'offrant de nouvelles idées, et impressions. Le premier n'était qu'illusion, se retrouvant bien vite avalé, avant d'en commander un second dans la foulée. C'est à ce moment là, qu'elle s'installa. Je ne l'avais pas remarqué son arrivée, et pourtant dieu sait qu'elle était jolie. Son teint mat, ses yeux bleus, son regard de braise, son sourire à en décrocher des mâchoires et son corps à en faire blanchir bien nombre de nuits, mis en valeur dans sa tenue. Elle avait certainement conscience de ses charmes. Enfin je n'étais pas du genre à courir après les femmes. Certes, ma timidité s'était évaporée depuis quelques années, mais je restais quand même subjugué par tant de charme et de charisme. Puis... Cette descente ! Elle en aurait mis plus d'un par terre sur une rampe de shoots. D'ailleurs... un verre entra dans mon champ de vision, moi qui restait tête baissée sur mon verre de scotch vide. Je ne pus cacher ma surprise et redressa mon regard vers la destinatrice que je connaissais bien ou plutôt reconnaissait bien. Je souriais, attrapant le verre tout en le levant, et d'une voix ironique lui répondit : "Nazdrovie !". J'accompagnais ma descente rapide d'un clin d'oeil à son encontre, avant de repousser le verre vide vers elle. Je ne savais trop ce qu'elle pouvait me trouver, mais je ne voulais pas espérer des choses qui n'arriveraient probablement jamais. Je reposais mon regard vers mon verre, fermant les yeux un instant. J'imaginais Silv derrière moi, faisant de grands gestes pour que je chasse de mon esprit ce sentiment d'incapacité et que je profites de ma soirée. Diable, elle aurait raison...

D'un mouvement, je pivotais mon siège vers la jeune femme, et commanda d'autres shooters. Les verres arrivèrent rapidement face à nous, et un sourire espiègle hanta mon visage. Je me tournais vers l'inconnue, en riant légèrement.

"Tu n'offres rarement de shooter et je ne joue rarement avec les femmes, leur résistance étant beaucoup trop inférieure à la notre. Enfin... Tu voudras peut être relever le défi non ? Si tu gagnes, je te laisse le choix de poursuivre ta soirée tranquillement... Sinon, le grand gaillard que je suis continueras de t'importuner tendrement... Ca te va ?"

Ma question était assez rhétorique, voyant déjà la jeune femme prête face à ses verres, un regard compétiteur et un sourire en coin en guise de seule réponse.



Codage (c) AuRel
Revenir en haut Aller en bas

|Flashback| A deux, c'est toujours mieux... |Jeremy . Alexia|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» jouer à deux, c'est toujours mieux.
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» Chapitre 1 : Deux têtes valent mieux qu'une
» Voyage autour du monde, avec toi c'est toujours mieux ! (random titre à changer. ou pas) || Momo' ♥
» Andrew Carter. Des amis c'est toujours mieux que des Curly.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls Forever :: RP-