AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 8 Mar - 2:16

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Je fixais le miroir, l’air sérieux, claquant des doigts, chaque claquement étant espacé de quelques secondes de réflexion : « Blonde… Brune… Blonde… Brune… Blonde… » Mes cheveux changeaient de teinte à chaque fois. Mystique et Chouquette me regardant sans comprendre, essayant de me déconcentrer en venant se coller à mes jambes pour que je leur accorde quelques caresses. En vain. Voilà plusieurs jours que j’étais de retour à Mystic Falls, en quête de potins pour mon blog mais pas que… Ma jolie Elena avait bien grandi et surtout avait énormément vécu depuis la dernière fois qu’on s’était vu, c’est-à-dire depuis qu’elle n’était encore qu’une enfant qui écoutait mes histoires avec des étoiles dans les yeux que je pouvais couvrir de baisers et de câlins.
A mon arrivée ici, je l’avais observée, ça faisait à peine bizarre, mais comment l’approcher ?! Après tout, voilà près de trois siècles que j’ai pas pris une ride, pas changée d’un trait, je me vois mal débarquer du jour au lendemain comme ça, la bouche en cœur et lui dire : ‘C’est rien, panique pas, je suis juste une sorcière ! Tu m’as manqué tu sais !’ J’en avais envie, j’en serais capable, mais j’avais aussi envie d’en savoir un peu plus avant de l’aborder. Après tout, maintenant qu’elle n’est plus humaine sa vie a pris un tout autre tournant… Et ces derniers temps, la joie ne semble pas être de mise.
« Brunette ! » Je restais sur une teinte brune avec un sourire, après tout, Elena m’avait connue ainsi ! Je filais m’habiller et peu de temps après j’étais dans mon garage, devant mes miniatures de voiture. Pas de Chevy pour aujourd’hui, j’avais toujours pris la Mini-Cooper pour espionner Elena, plus discret quand même ! Je plaçais la miniature au centre du garage et murmurais : « Crescit ad par maxima. » Et voilà que je me retrouvais dedans à la faire démarrer et à prendre la route de Whitmore. Aujourd’hui, pour sûr, j’irais la voir !

Du moins, ça aurait dû être mon programme. Mais une fois arrivée à l’université, je fronçais les sourcils en me garant. Je voyais Elena au loin et elle avait l’air de mauvais poil… Sourcils froncés, impatiente et peut-être un poil vexée, trifouillant son portable… ça n’avait pas l’air d’être la joie. D’un claquement je repassais en blonde, pour être plus discrète et la fixais, curieuse, espérant que ce n’était pas encore l’un de ces fichus Salvatore qui la faisaient tourner en bourrique !  
Puis j’haussais un sourcil en voyant un garçon se précipiter vers elle l’air gêné. Je l'avais déjà vu à plusieurs reprises aux côtés d'Elena sans vraiment y faire attention, à l'exception d'aujourd'hui... Mais ce n’est pas tant l’arrivée en trombe du garçon qui m’étonna le plus mais le fait que de suite l’expression d’Elena sembla s’attendrir… Je les regardais un instant, jusqu’à ce qu’ils se décident à monter dans la voiture du garçon et de quitter mon champ de vision. A cet instant, j’avais un sourire en coin. Pour sûr, il s’agit d’un humain. Pour sûr, quelque chose se trame entre les deux jeunots…  
Je descendais de la voiture et allait vers le secrétariat, malheureusement pour moi la secrétaire était devant son ordi. Je fis la moue et vis l’alarme incendie, la déclenchant de suite. La secrétaire sortit en trombe sans comprendre et je pointais du doigt un étudiant adossé à quelques pas de l’alarme, chuchotant : « C’est lui ! » Elle lui tomba dessus alors que je me faufilais dans le secrétariat et cherchais le trombinoscope des promos de cette année et notamment de celle d’Elena. Rapidement je tombais sur le jeune garçon de tout à l’heure… « A nous deux Léo David Williams de Richemond… »



Le lendemain –

J’étais installée au café au premier étage du centre commercial de Mystic Falls. J'attendais, un petit sourire impatient aux lèvres, mes ongles tapotant sur la table. Le matin même j'avais appelé sur le numéro de portable que j'avais récupéré la veille au secrétariat. J'étais tombée sur le répondeur et m'étais amusée à laisser un message plutôt que de rappeler, prenant une voix légèrement sombre et inquiète qui ne ferait qu'attiser d'autant plus sa curiosité - et en prime son inquiétude mais bon - j'y disais donc : « Bonsoir, je m'appelle Silver. Je suis une amie proche d'Elena et j'aurais besoin de te parler à son sujet! Je serais au Starbucks du centre commercial demain à 11h, j'espère t'y voir à l'heure! » J'aurais pu me présenter comme sa tante mais ce n'est pas réellement le cas, vu que je ne fais pas vieille - du moins j'espère - ça aurait été étrange et surtout ça l'aurait sûrement dissuadé de venir. Mais le fait de se présenter en amie donne de suite plus d'impact, après tout, les amies entre elles partagent beaucoup, et le peu que j'avais remarqué de ce jeune homme me laissait tout à fait penser qu'il en pince pour notre brunette. Bon, beaucoup en pince pour elle ce n'est pas nouveau. Ce qui change c'est comment elle, elle est avec lui. Et là qu'on aille pas me raconter des bobards, y'a clairement du potentiel!
Bref, j'aurais très bien pu en parler directement avec l'intéressée, mais me devant tout d'abord de gérer le coup du 'Coucou ma chérie! Je peux te créer pleins de beaux bijoux protecteur pour me faire pardonner de mon absence!' il me faudra patienter avant de lancer le sujet et je ne m'en sentais clairement pas capable... J'avais besoin de m'impliquer pour qu'elle retrouve le sourire, ce-dernier se faisant bien moins présent sur son visage ces derniers temps. Bon, bien sûr, rien n'était dit qu'elle le retrouverait avec ce fameux Léo! Après tout, j'avais suivi à distance son épopée du mieux que je le pouvais, j'avais pensé qu'elle se marierait avec Stefan, j'avais au départ désapprouvé entièrement l'importance que prenait cette amourette de passage avec Damon puis j'avais eu le coeur brisée de la savoir de nouveau seule et en si mauvais état - sentimentalement parlant et pas que! - suite aux ravages faits par l'influence de ces fichus suceurs de sang dans sa vie. Et dire qu'on avait pour habitude de parler de prince charmant quand elle était petite!

Je regardais mon téléphone, 10h59, sera-t-il en retard ? Ce ne fut pas le cas et je le vis de loin cherchant cette personne qui l'avait appelé sans réellement savoir qui il cherchait. J'eus un petit sourire satisfait en voyant qu'il avait mordu à l'hameçon et me levais de ma chaise en faisant de grands gestes pour qu’il remarque ma présence : « Léo~ Par ici ! » Puis je lui indiquais ma table et l’invitais à s’asseoir en face de moi. « Salut ! C’est moi, Silver, celle qui t’a laissé le message hier ! Je pensais pas que tu viendrais … » Il ne semblait pas comprendre, le pauvre ! Mais je le laissais patauger sans rentrer de suite dans les détails. Le fait qu’il soit venu prouve déjà qu’il porte de l’intérêt pour Elena – comme Stefan et Damon avant lui si je peux préciser – mais à quel point ?
Je faisais signe à la serveuse qui vint prendre ma commande : «  Un café crème et un soda s’il vous plaît » Dis-je instinctivement sans lui laisser le temps de prendre la parole, me remémorant ce que j’avais vu la veille. On n’avait pas de temps à perdre avec ça. Je me retournais donc vers lui et le fixais un instant en plissant les yeux, essayant de lire en lui comme dans un livre ouvert, ce qui, certes, ne marcha pas du tout, mais on a le droit d’essayer non. Puis notre – ma – commande arriva et je me redressais avant de reprendre la parole : «  Bon autant te le dire tout de suite, je t’ai un peu piégé. Disons que oui je suis une vieille connaissance d’Elena et que je me préoccupe beaucoup d’elle donc je ne vais pas y aller par quatre chemins… » Dis-je en versant du sucre dans mon café avant de reprendre en le fixant de nouveau : « A quel point tu l’aimes notre chère Elena ? » Je n’étais pas gênée de demander. Après tout, après 260 ans de vie on a passé ce stade, puis être directe de suite me permettrait de voir sa réaction sur le tard et ça m’en dirait déjà gros sans qu’il ait prononcé le moindre mot.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 8 Mar - 6:01


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

J’avais mal dormi, d’un côté la nuit avait été courte, très courte. Et la journée de la veille mouvementée. Je me demandais bien qui était cette fameuse Silver, j’aurais très bien pu ignorer ce message, sachant qu’elle m’avait donné rendez-vous à onze heures, c’est-à-dire tout juste vingt minutes avant mon réveil, mais ma curiosité naturelle et le fait qu’elle avait mentionné Elena me poussa à y aller. Je dus me passer de petit déjeuné et me laver en vitesse avant de bondir dans ma voiture pour filer à toute allure en direction du centre-ville. Quand j’arrivais enfin au Starbucks je jetais un coup d’œil à ma montre onze heure pile. Parfait. Mon habitude à être en continuellement en retard avait disparus ces deux derniers jours mais je n’allais certainement pas m’en plaindre.

Je cherchais ma mystérieuse interlocutrice dans un regard circulaire quand j’entendis mon nom. Je m’avançais vers elle sans me gêner pour la dévisager. Elena ne m’avait jamais parlé d’elle, et je ne l’avais jamais aperçue en cours, sachant que tous les cours qu’Elena avait étaient communs aux miens. Après ce qu’elle m’avait confié hier sur ses soit disant amis je préférais rester sur mes gardes. Je fus à peine installé qu’elle passait déjà commande, sans s’intéresser si je voulais quelque chose en particulier. Je me retrouvais donc assis en face de mon soda, avec une inconnue qui ne me laissait pas en placer une. J’avais connu mieux comme lendemain de cuite. Elle finit par me dire qu’elle m’avait tout simplement piégé, et ne se présentais plus comme une amie mais une vieille connaissance d’Elena, vieille connaissance dont j’avais tout de même jamais entendu parler. Bizarrement ça ne m’inspirait pas plus confiance que ça. Elle coupa ma réflexion en heurtant une de mes cordes sensibles. A quel point j’aimais Elena… Je ne savais pas si y avait vraiment de limites aux sentiments que je lui portais. Ou bien de mots pour les décrire. Je me contentais juste de la regarder de travers, essayant de ne pas faire paraître la moindre faille dans les traits de mon visage, échec cuisant puisqu’elle avait l’air aussi douée que moi pour décrypter les réactions de ses interlocuteurs et que je possédais un visage beaucoup trop expressif… Je ne savais pas vraiment si je devais lui répondre sincèrement ou non, après tout je ne savais même pas d’où elle sortait. Et puis pourquoi cette question ? Quel lien entretenait-elle réellement avec Elena ? J’optais donc pour mon sarcasme habituel.

« C’est une caméra caché c’est ça ? Ecoutez, je n’ai vraiment pas de temps à perdre pour aider une psychologue en herbe à se faire de la clientèle. Donc si vous pouviez aller droit au but qu’on en finisse rapidement, vous me voulez quoi ? »








Dernière édition par Léo D. Williams le Lun 9 Mar - 11:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 8 Mar - 10:39

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Il était arrivé et m’avait rejoint et depuis le moment où il avait croisé mon regard il n’avait cessé de me dévisager, à la fois suspicieux, impatient et intrigué. Je le dévisageais un court instant avant qu’il ne s’installe, après tout il en faisait de même alors autant rendre la pareille non ? Je remarquais ses traits tirés et ses cernes et l’espace d’un court instant j’en vins à me demander ce qu’ils avaient bien pu faire la veille après qu’ils aient quitté l’université. En tous cas, ça avait très certainement impliqué de l’alcool… Mais je préférais laisser ces interrogations de côté, peut-être pour plus tard.

Une fois commande passée j’allais droit au but, avouant clairement que mon message vocal n’était autre qu’un appât pour le faire venir et donc le rencontrer, pourvoir le voir seul à seul sans éveiller les soupçons d’Elena qui n’aurait peut-être pas compris et encore moins accepté que je joue ainsi les curieuses. Mais c’était pour elle que je faisais ça alors je ne culpabilisais pas longtemps. Même pas du tout. J’ai toujours été un peu ainsi, à tendre des pièges pour parvenir à ce que je veux. Bon jamais à des fins diaboliques comme la plupart des êtres surnaturels de cette ville, mais bon, juste pour obtenir ce que je désire, c’est-à-dire : des infos, des potins et des évolutions.
Ce qui me plaisait ? C’est qu’il était très expressif, très même… Et ce qui plutôt me semblait impossible – lire en lui comme dans un livre ouvert j’entends – me sembla de suite bien plus simple. Le fait que je l’éclaire sur ma magouille le fit me suspecter d’autant plus, me regardant comme un Alien pas net qui s’amuse à appeler les gens pour les piéger et les retrouver. C’est vrai que dit comme ça, ça peut faire un peu tordue… Mais j’haussais mentalement les épaules, peu m’importe la manière dont il me voit tant qu’il répond à mes questions, et de préférence, à mes attentes…

Pour éviter qu’il ne prenne ses jambes à son cou et m’empêche d’en savoir plus, ou pire, me force à le sceller à sa chaise d’un claquement de doigt j’entrepris d’enchaîner et donc d’aller de suite dans le vif du sujet. Elena et son amour pour elle. J’avais bien fait car cela  le scotcha direct et il ne s’enfuit pas. Du moins, pas pour le moment, mais gare à lui j’ai des réflexes fous alors je ne le laisserais pas aller bien loin. On ne m’échappe pas si facilement. Encore moins vu ce qu’il allait m’offrir à peine ma question terminée.
De suite, lorsque les mots ‘aime’ et ‘Elena’ parvinrent à son oreille, son expression changea du tout au tout. Ce petit air hagard qu’ont les amoureux transis qui se languissent devant leur bien-aimé jours et nuits, mais qui n’ont pas la force ou le courage ou je ne sais quoi pour faire un pas vers eux, passer le cap, faire avancer les choses et donc vivre pleinement leur amour ! Bref, le truc qui m’énerve quand je vois deux personnes éprises l’une de l’autre, tout le monde le sait, tout le monde le voit, sauf eux… Le summum de la niaiserie et de l’insupportable non ? Pourquoi ne pas oser, ce n’est pas sorcier non plus… Et au pire, si ce n’est pas réciproque ou ne fonctionne pas, ils pourront passer tout simplement à autre chose.
Bref, en tous cas, il n’y avait pas de doute il est bel et bien épris de ma jolie Elena. Pas une simple attirance pour une étudiante lambda qu’il trouve jolie et qu’il aimerait bien ramener chez lui. Non, non, non. Un véritable amour qui a eu le temps de pousser, de prendre racine et de l’enivrer chaque fois qu’elle croisait son regard, qu’elle envahissait ses pensées ou lui adressait le moindre signe. Aaah c’est tellement mignon les amoureux de nos jours.  

Mais il tenta malgré tout de me convaincre, en vain – faut pas, non plus, me prendre pour une imbécile -, que je n’aurais pas réponse à ma question. Tentant difficilement de dissimuler cette expression attendrie par le nom d’Elena qui vint envahir ses traits, essayant de l’atténuée en se renfermant pour me rembarrer. Pensait-il vraiment que j’allais me laisser berner et que je lui souhaiterais une bonne journée après ça ? Tututututut, c’est loin d’être gagné mon p’tit.
Je ne m’offusquais pas de le voir me regarder de travers, ni de le voir jouer la carte du sarcasme et encore moins lorsqu’il commença à me traiter de psychologue à deux balles perdant son temps à piéger autrui. Heureusement pour lui que ce n’était pas mon véritable métier et que je ne l’avais jamais exercé au cours de mon existence sinon j’aurais très certainement pimenté son soda. Oui, j’ai la rancune facile et alors !
Lorsqu’il parla de caméra cachée j’eus une petite moue déçue. « Non pas de caméras cachées, malheureusement, j’aurais dû y penser, tu aurais alors vu ta tête et t’aurais de suite compris pourquoi je ne vais pas lâcher l’affaire si facilement. Puis tu aurais de suite compris ce que je te veux justement… » Ajoutais-je avec un sourire et un haussement de sourcil avant de le détailler de nouveau. Je sirotais une gorgée de mon café avant de reprendre : « Disons que je ne te veux pas grand-chose à toi, enfin tout dépendra si tu me sembles digne d’Elena… » Les derniers prétendants avaient été terrible et avait brisé la jeune fille, je refusais que cela arrive de nouveau, sachant qu’Elena a beau être forte, elle est aussi très affective et sentimentale, et je ne suis pas sûre qu’elle supporte de nouveau qu’on joue avec ses sentiments… Je repris en m’échappant de mes pensées « Ce qui me préoccupe c’est le bonheur d’Elena voilà tout. »
Je le disais sincèrement, ça a toujours été ma préoccupation et ça m’a toujours peiné lorsque je ne pouvais réellement m’impliquer pour l’aider. Elle méritait plus, mais elle avait besoin de quelqu’un pour l’y aider, et ce quelqu’un pouvait être ce fameux Léo. Voilà que j’étais repartie dans mes pensées et je bus de nouveau une gorgée pour me redonner contenance avant de reprendre : « ça fait longtemps que tu l’aime n’est-ce pas ? » Je jetais de nouveau un coup d’œil furtif au garçon pour me délecter de ses expressions changeantes si simples à interpréter. J’eus un petit sourire en découvrant la réponse sans qu’il n’ait à émettre le moindre son. Si j’avais eu le temps, je me serais amusée à détailler la teinte de son aura, j’aurais très certainement eu droit à un parfait dégradé de rose, peut-être légèrement bleuté suite à la peine de tant de temps de sentiments sans véritable retour si ce n’est une certaine amitié. « Je vois… et pourquoi tu n’as jamais tenté de lui avouer tes sentiments ? » Cette fois je le laissais clairement répondre. Il semblait légèrement pris de court par mes questions, c’était un peu le but en même temps, mais je me devais aussi de lui laisser l’occasion de se défendre et arrêter un peu d’insinuer : ‘Mais t’es un homme mon grand bon sang ! Allé hop ! A l’attaque !’ J’y reviendrais peut-être plus tard, quand il aura digéré cette première mise au pied du mur.  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Lun 9 Mar - 11:14


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

Je lui avais tout juste répondu qu'elle fit la moue, presque déçue par ma réponse, et repris la parole continuant son discours de plus belle et augmentant la vitesse du débit de ses paroles. D'où elle sortait cette fille ? Elle savait pas qu'une conversation ça se faisait à deux ? De toute façon d'après ce que j'ai compris j'étais certainement pas la pour faire la conversation mais plutôt pour répondre à son interrogatoire.

J'ignorais pourquoi elle tenais tant à me faire subir ça vu que je savais catégoriquement que je n'avais aucune chance avec Elena, j'avais déjà bien imprimé,  j'étais son meilleur ami, c'était la mienne, et il n'y aurait rien de plus, je commençais à savoir faire avec ça, point final, rideau, fin de l'histoire. Je sentais que ma migraine d'hier soir allait pas tarder à revenir, mais pas pour les même raison cette fois ci.

Je la laissais donc parler, l'écoutant d'une oreille, prenant une gorgée de mon soda en attendant qu'elle termine son monologue. Je manquais de m'étrangler avec ma boisson quand elle me demandais, non, m'affirmais que ça faisait longtemps que je l'aimais. Mais d'où elle sortais tout ça ? Elle travaille à la CIA ou quoi ? Je me toussais légèrement en posant mon soda sur la table. Il allait vraiment falloir qu'elle comprenne, je préférais me contenter de ce que j'avais plutôt que de prendre le risque de tout perdre. Elle continua, se contentant de lire les réponses qu'elle voulait sur mon visage, cool j'avais même pas besoin d'user de ma salive ! Quand vint la deuxième question, j'eu un petit rire amusé.

Elle m'avait bien regardé ? Moi et Elena ? C'était déjà un miracle d'avoir une personne aussi adorable qu'elle comme amie, j'avais déjà eu ma dose de chance pour toute une vie. Elle attendait apparemment que je réponde de vive voix cette fois, ce qui me surpris légèrement, elle avait été frappé soudainement par la grâce pour me laisser en placer une ? Je la dévisageais à nouveau, elle avait pas l'air commode mais pas mauvaise non plus. J'optais donc pour la coopération, plus vite on en aura finit, plus vite je pourrais oublié cette histoire. C'est pour ça que je lui répondis non sans une certaine amertume dans la voix.

« C’est cool tout ce que tu me dis là, tu sais. Mais j'aurais beau l'aimer comme je veux, autant que je veux, ça ne changera pas le fait que je suis qu'un ami à ses yeux. Rien de plus. »

Avant qu'elle ne me réponde et qu'elle se relance donc une nouvelle fois dans un long discours au sujet d'Elena je m'écartais de la table qui nous séparais et m'appuyais contre le dossier de ma chaise puis ajoutais :  

« D'autres questions ? Parce que c'est pas que je m'ennuie, mais j'ai pas que ça à faire, et vous perdez littéralement votre temps avec moi. »





Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 14 Mar - 15:18

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Il était ennuyé, je l’ennuyais mais je n’y faisais pas attention. Après tout, ce n’est pas pour lui que je suis là mais pour ma petite Elena… et aussi un peu ma curiosité infinie, je l’avoue. Je repris avec une fausse interrogation : « ça fait longtemps que tu l’aimes, n’est-ce pas ? » Il s’étrangla. Bingo. Tellement mignon ! Je ne savais pas que ça se faisait encore les humains de ce genre ! Vu ce que s’est coltinée ma pauvre Elena ces dernières années, cela ne m’étonne pas qu’elle est un visage aussi attendrit face à ce jeune homme. On aurait dit un petit chaton prit de court. J’eus un sourire attendri mais aussi victorieux. J’avais eu ma réponse contre son gré, ça m’amusait que ce soit aussi facile de deviner ce qu’il pense et ressent. Et ça m’étonnait qu’Elena ne l’ait pas elle-même remarqué… A moins qu’elle ne joue avec lui ? Et s’amuse de voir l’étendue de ses sentiments pour elle ? Ou alors elle n’ose s’en rendre compte… Et la connaissant, je pencherais pour cette dernière option.

Je lui demandais alors cash pourquoi il n’avait pas tenté le coup. Je retins un lever des yeux au ciel spectaculaire à son petit rire. Rire typique du gars pas sûr de lui qui a beau avoir sous ses yeux une fille attirée par lui, il continuera de se voiler la face encore et encore jusqu’à ce qu’elle finisse par se caser avec quelqu’un d’autre et qu’il déprime, soit triste, souffre de passer moins de temps avec elle parce qu’elle est en couple et qu’il n’est qu’un ‘ami’, qu’il finisse seul parce qu’il n’a d’yeux que pour elle puis qu’il finisse par se pendre ou se faire dévorer par des chiens enragés faute de bonheur et suite à un surplus de tristesse…. Ça pourrait me faire un bel article de blog d’ailleurs ! Mais là n’est pas la question aujourd’hui ! Le but, enfin mon but, c’est d’éviter cela. Pour Elena plus que pour lui mais tout de même, il est trop chou pour finir fantôme !

Je parlais depuis tout à l’heure, il ne s’était pas imposé et m’avait laissé parler. Tu m’étonnes qu’il ne soit que le ‘meilleur pote’ d’Elena à ce train-là… S’il ne s’affirme pas on s’en sortira jamais ! Un peu de courage bon sang ! Mais il ouvrit enfin le bec, lui laissant un peu de temps après ma dernière question qui avait engendré son petit rire sarcastique. Au moins, il ne niais pas l’aimer, il se l’avouer, enfin là, sur le coup, parce que je l’avais un peu mis au pied du mur en lui faisant comprendre que je n’étais pas née de la dernière pluie et que je savais bien ce qu’il ressentait pour la jolie brunette.
Je sirotais mon café en l’écoutant, prenant toutes les infos dites ou induites dans ses paroles. Cette fois j’eus vraiment du mal à ne pas lever les yeux au ciel lorsqu’il dit « ça ne changera pas le fait que je suis qu’un ami à ses yeux. Rien de plus. » Ahlala, les jeunes de nos jours, ils sont vraiment aveugles. J’allais répliquer mais il reprit, je redéposais ma tasse en l’écoutant avant de reprendre :
« Donc en clair, ça ne t’ennuie pas si elle se trouve quelqu’un d’autre ? Tu ne te bougeras pas les fessiers pour autant ? Même si tu as sûrement déjà vu à quel point elle a été blessée dans le passé par ces goujats sans cœur ni couilles ? Tu la laisseras sombrer de nouveau avec un de ces imbéciles et s’attrister encore plus ? Tu ne bougeras pas le petit doigt même si au fond tu dois sûrement te dire que tu es celui qu’il lui faut et qui saura être bon pour elle ? C’est ça ? »
Je l’avais fixé sévèrement tout le long de ma tirade de questions rhétoriques. Une voix froide et sévère, en colère contre les Salvatore et notamment l’effet néfaste qu’ils avaient eu sur ma Elena, elle qui n’avait rien demandé à personne, elle qui n’était qu’une humaine tout ce qu’il y a de plus adorable et qui déjà connaissait bien trop de malheurs dans sa vie pour qu’ils ne viennent tous les deux en rajouter des couches et des couches. Puis ce fut à mon tour de m’adosser contre le fond de ma chaise et de le défier du regard, croisant les bras en le laissant cogiter quelques temps avant de reprendre :
« Si c’est vraiment le cas, alors oui, je n’ai pas de temps à perdre avec toi, tu ne seras apparemment pas celui que j’aiderais, ni même qui saura vraiment la rendre heureuse. » Je le défiais du regard, attendant de voir si oui ou non il finirait par se rendre à l’évidence ou si à l’inverse il fuirait la queue entre les jambes.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 14 Mar - 16:45


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

Cette fois ci, je l'écoutais vraiment parler quand elle me répondit. Et je mis pris une grand claque dans la figure, pas au sens littéral de la chose bien sur. Mon visage avait complètement changer d'expression, sans que je puisse y faire quelque chose, je ne savais pas franchement ce que ça donnait vu de l'extérieur, ce n'était pas de l'agacement ou de la surprise, non, c'était plus quelque chose comme un choc. Exactement, comme une une grosse gifle qu'on t'aurait mise sans que tu saches vraiment pourquoi. Elle n'avait pas l'air de porter les frères Salvatore dans son coeur, ou encore n'importe quel autre ex qu'Elena avait pu avoir. Si j'étais un jour l'ex d'Elena moi aussi je me ferais traiter impunément de "goujat sans cœur ni couilles" ? Il faudrait déjà que tu sortes avec Elena pour que ça arrive. En tout cas, elle avait entièrement raison sur toute la ligne. Presque. Un point faisait défaut, me permettant de reprendre la maîtrise des traits de mon vissage. Je n'aurais jamais la prétention d'être celui qu'il fallait pour Elena. J'étais même pas si certain de pouvoir la rendre heureuse, je n'avais jamais rendu heureux quelqu'un en particulier, j'avais échouer, avec tout mes proches. Peut être était-ce pour ça que j'avais tant peur de perdre Elena ? Si jamais elle m'aimait est ce que j'étais suffisamment quelqu'un de bien pour ne pas la décevoir ?

Je répondus discrètement à un message d'Elena, celle ci m'avait harcelé de message auxquelles je ne pouvais m’empêcher de répondre, juste avant que Silver ne m'appelle pour rejoindre sa table, je l'avais accusée de me faire subir un interrogatoire digne de ce nom. Elle me faisait maintenant carrément du chantage, auquel je répondis brièvement, lui assurant qu'elle aurait le droit de tout savoir à condition q'elle soit sage et qu'elle me laisse la raccompagner pour les cours de cette après midi. La dénommée Silver me défiait du regard, les bras croisés sur sa poitrine, et le dos appuyée contre le dossier sa chaise. Elle avait fini par réussir à me faire rester un peu plus longtemps, attisant ma curiosité. Je m'appuyais alors sur la table, prenant une gorgée de mon soda avant de répondre.

« M'aider ? »

C'était assez ironique comme situation, comment comptait-elle m'aider ? Mon téléphone sonna, je jetais un coup d'oeil à Silver avant de sortir mon portable et de lire l'énième message d'Elena, elle était obsédée par ce foutu rendez vous, j'avais eu l'intelligence de ne pas lui parler de Silver et j'étais sur que si elle étais au courant elle me remercierais pour ça. J'avais la vague sensation qu'elle n'avait pas l'intention de revoir Elena de suite, comme ci elle avait quelque chose à se reprocher à son égard. Sinon, pourquoi serait-elle venue me voir moi plutôt qu'elle ? Je tirais une drôle de tête en lisant le dernier message d'Elena : « D'accord papa. J'aurais le droit à une sucette si je suis sage ? XD ». Mon dieu, je rougis et je me giflais intérieurement pour avoir penser à autre chose que le bonbon.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 15 Mar - 10:10

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Ah bah voilà ! Il suffisait de le mettre face à la réalité des choses ! Ma tirade sembla lui faire le plus grand bien ! Enfin… non. Pas du tout, enfin pas au sens où elle lui fit plaisir ou quoi que ce soit de la sorte mais elle sembla le faire se rendre un minimum compte de ce qui se passait réellement. Que ce n’était pas juste une amourette de jeunes qui se jouait mais leur vie ! A tous les deux ! Et surtout à ma Elena !
Il semblait dépité, m’écoutant réellement pour la première fois depuis qu’il avait posé ses fessiers sur la chaise. Il semblait d’accord, du moins avec le départ de mes propos, puis son visage se raidit à une partie. Lorsque j’insinuais qu’il pouvait être le bon pour Elena. Il ne le pensait pas. Voilà ce qui bloquait. Il n’était pas sûr de lui,  ça se voyait comme le nez au milieu de la figure…

Je plissais mes yeux sévères lorsque je le vis détourner le regard pour fixer quelque chose sous la table. Son téléphone certainement… J’allais lui reprocher de ne pas écouter et de ne pas être sérieux mais il reporta de nouveau son attention sur moi et sembla ne pas comprendre comment je pouvais l’aider.
« Oui, t’aider, après tout, ça fait longtemps que tu l’aime, ça se voit, elle t’apprécie aussi, mais tu te voiles la face à ne pas vouloir t’en rendre compte, il va bien falloir que tout ça change à un moment donné. » Dis-je en haussant les épaules. Puis je repris avec sérieux : « Mais comme je te l’ai dit, Elena n’a pas eu que des moments joyeux dans sa vie sentimentale, elle ne se sentira pas sûre d’elle tant que tu n’auras pas fait un pas vers elle. Elle a besoin de ça, que tu lui montres que tu la considère comme plus… » Je me taisais, les histoires amoureuses étaient toujours complexes mais ça me brisait le cœur qu’une jeune fille aussi douce et gentille, amusante et jolie que ma petite Elena n’ait pas le droit à sa part de bonheur. Elle avait suffisamment donné dans les atrocités, dans la tristesse, dans les pertes et autres. Maintenant, si le sort la laissait rencontré cet humain qui ne semblait pas très doué mas sympathique et amusant, alors autant qu’elle vive avec lui à 100%, sans se préoccuper de sa nature ou de je ne sais quoi d’autre…

J’inspirais profondément pour me changer les idées et ne pas fausser compagnie pour aller câliner par envie de tendresse ma petite Elena. Je regardais de nouveau le jeune homme et repris : « Donc, oui, je veux t’aider parce que je suis sûre d’une chose, on veut tous les deux ce qu’il y a de mieux pour Elena, mais tu n’as pas le courage de te lancer. Tu as peur n’est-ce pas ? Peur de sa réaction hein ? » Je le fixais avec un sourcil dressé mais son téléphone sonna de nouveau et je plissais encore une fois mes yeux sévères. D’autant plus lorsqu’il se mit à rougir à la lecture de ce message. « Elena ? » Devinais-je soudain avec un sourire curieux et content qu'ils s'échangent des messages, tendant la main pour qu'il me montre, malgré mon sourire, mon regard cherchait à le dissuader de ne pas me montrer.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 15 Mar - 16:57


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele


J'étais bien d'accord avec elle, je ne pouvais pas me torturer éternellement l'esprit pour savoir si oui ou non je plaisais à Elena. Après tout, le temps que j'avais attendu pour me lancer se comptais en années, combien de temps j'allais encore attendre ? Elle répéta ce que je savais déjà, en partie. Je n'étais toujours pas vraiment sûr de moi sur le fait qu'elle m'appréciait autrement qu'en tant qu'ami et qu'elle avait besoin que je lui montres que je voulais plus qu'une simple amitié pour nous deux.

Je saisis ma canette de soda pour en boire une nouvelle gorgée, tandis qu'elle continuait à parler, prétendant qu'on avais le même objectif, celui de rendre Elena heureuse, ce n'était pas faux. Mais qu'est ce qui disait qu'elle serait heureuse avec moi ? Je ne le comprenais toujours pas. Elle tira à nouveau en plein dans le mille en affirmant que j'avais juste trop peur de me jeter à l'eau. Peur de sa réaction, de me faire jeter.

Je lis d'un coup d'oeil le nouveau message d'Elena : « D'accord papa. J'aurais le droit à une sucette si je suis sage ? XD », je gardais la tête baissée à sa lecture virant au rouge pivoine. Je n'avais pas pu m’empêcher de penser à autre chose que... Merde ! Moi et mes idées mal placées ! Silver m'interrompis pendant que je m'auto-insultais intérieurement. Elle supposa que c'était Elena, tendant la main pour que je lui donne mon téléphone. Elle accompagna son geste d'un regard sévère, comme pour me dissuader de me laisser croire que j'avais le choix. J'hésitais. Cette fille avait vraiment pas l'air de déconner.

« Euh.. J-j'pense pas que... Qu'ce soit une bonne idée... »

Elle me lança un regard furieux qui me fit parcourir d'un frisson tout le long de la nuque, hérissant mes cheveux à l'arrière de mon crâne. Elle déconnait vraiment pas. Qu'est ce qu'Elena avait foutu pour avoir un quelconque lien avec cette fille. Elle était vraiment bizarre, et... Légèrement effrayante. Je regardais tour à tour mon portable puis Silver. Je passais une main dans mes cheveux avant de capituler et de lâcher mon téléphone dans sa main toujours tendue.




Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Lun 16 Mar - 2:50

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Je continuais de parler à Léo, prônant le bonheur de ma nièce sans pour autant lui dire qu’elle l’était. Après tout, je suis bloquée dans mes 26 ans, bien que j’en ai 260, Elena est sensée en avoir 21 mais est emprisonnée dans ses 19 ans, on peut dire qu’on faisait un peu tordue toutes les deux. Alors avoir une tata (qui en plus n’en est pas réellement une) aussi jeune, ça peut poser des questions. Et ce n’était pas à Léo de se les poser, parce que lui, il s’en fout de ça, normalement. Lui ce qui l’importe c’est Elena. Ça se voit, qu’on aille pas me dire le contraire !
Il avait juste besoin d’un ou deux tips pour passer le cap, pour se lancer, mais il ne semblait pas encore réellement convaincu que je sois digne de sa confiance ou intérêt. Il semblait d’accord avec ce que je disais, mais pas encore en confiance pour se laisser aller à discuter ouvertement de ses sentiments. Je ne peux pas lui en vouloir. Il connaît Elena depuis des années et ne lui a jamais avoué ce qu’il ressentait, alors pourquoi il ira le faire avec une nana excentrique qu’il vient tout juste de rencontrer. Si en plus on peut appeler ça une rencontre ! Un entretien forcé plutôt oui !

Quoiqu’il en soit, il semblait distrait et je remarquais que son regardait s’attardait ailleurs, sous la table. Puis son téléphone sonna, et sa réaction m’intrigua. Sa couleur de peau se teinta en même pas un quart de seconde. Passant d’une couleur totalement normale à un rouge pivoine… C’était très impressionnant. C’était d’autant plus intriguant ! Alors je lui quémandais son téléphone. Bien que je le dissuade de mon regard il refusa malgré tout.
J’eus un bref haussement de sourcil du genre : ‘Ah oui ? Vraiment ? T’es sûr de toi et de ce que tu viens de dire là ?’ Préparant mentalement une multitude de sorts qui lui ferait perdre la force dans sa poigne et donc qui libéreraient son téléphone et ces textos mystérieux qu’ils pouvaient s’envoyer. Il capitula et j’eus un petit sourire victorieux en recevant son portable dans mes mains.
« Merci beaucoup ! » Ajoutais-je satisfaite, avant de ne fixer plus que l’écran. Je remontais en haut des messages à ce jour… Puis je commençais à lire, dans ma tête, réagissant petit à petit à chaque lecture, pour mieux comprendre la raison de sa dernière réaction.
Je pris tout de même le temps de lire le premier texto à voix haute : « Re... Désolée pour tout à l'heure, je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit... Sinon ça va mieux ta main et ta tête ? Bisous. » Puis je levais les yeux vers lui, un petit sourire taquin en coin, curieuse de savoir de quoi parlait Elena en parlant de ‘tout à l’heure’ ou encore de ‘la main et de la tête’ du petit Léo. Alors je questionnais : « C’est-à-diiire ? » Lui laissant le temps de me raconter, l’écoutant tout en lisant la suite des textos, cette fois dans ma tête.

« Han pourquoi plus tard ? T'as un rendez-vous galant au moins ? ^^ » C’est-il pas mignon tout plein ? La question curieuse tournée de manière kawaii pour cacher qu’elle veut réellement savoir avec qui et à quoi il occupe sa journée…
« Parce que j'suis pas tout seul. Et non on peut pas vraiment appeler ça un rendez-vous galant. xD » J’eus un petit rire. Pourquoi tourner ainsi sa réponse alors qu’il aurait pu tout simplement expliquer plus clairement ? Cachotier le petit ou bien il tente indirectement de la rendre jalouse ou de l’impatienter pour qu’elle continue de chercher, et surtout de s’imagine, à quoi il occupe son temps…
« Je m'en fiche que t'es pas tout seul. J'ai envie de parler moi. ^^ T'as rendez-vous avec qui alors ? » Aah je reconnais bien là ma petite têtue d’autrefois, me laissant esquisser un sourire attendri en repensant à Elena enfant qui pouvait répéter quinze fois une question jusqu’à nous soutirer la majorité des informations…
« C'est quoi cet interrogatoire ? » Comme si ça ne lui plaisait pas, il sent bien qu’elle se pose des questions, qu’elle ne lâche pas l’affaire, que lui, il est occupé mais qu’elle elle n’a rien à faire et au lieu de poser son téléphone et de faire autre chose ou encore de textoter quelqu’un de libre, elle s’accroche, elle ne le lâche pas. Il s’en est peut-être rendu compte, à force de ces textos non ? Enfin ça ne m’étonnerait pas que non vu comment il a l’air sûr de lui… et ce qu’il sous-entend continuellement des sentiments d’Elena à son égard. De l’amitié, rien que de l’amitié, de la pure amitié.
Je souriais à la suite des messages et haussais un sourcil à la lecture du suivant : « Je te raconterais une fois que t'auras tes fesses posées dans ma voiture et si t'es sage ! » Et bien ! Il pouvait faire preuve d’un minimum de poigne, de tact, de je ne sais quoi ! Alors bon ! S’il peut lui commander de monter dans sa bagnole en quoi c’est plus complexe d’avouer ses sentiments ? Bon sang !
Puis je lus la dernière réponse, celle qu’il venait juste de recevoir et qui l’avait ainsi fait rougir. Je le lis à voix haute pour voir s’il pouvait encore plus rougir qu’il n’était actuellement : « D'accord papa. J'aurais le droit à une sucette si je suis sage ? » Silence. Je ne disais plus rien. Relisant le message avant de quitter le portable des yeux et de relever un visage dur et un regard noir à l’attention de Léo. J’eus un sourire en coin qui n’avait rien d’un sourire mais plutôt d’une mimique nerveuse due à l’énervement. Il ne fallait pas être sorcier pour deviner la raison pour laquelle il avait rougi de la sorte. « Eh bien, pour quelqu’un qui n’ose pas avouer ses sentiments tu as pourtant pas la comprenette bien longuette… » Ajoutais-je. Puis le silence s’installait de nouveau avant que je me décide enfin à lui rendre son téléphone, affichant toujours le même sourire : « Mais je t’en prie, réponds-lui. »

code by ORICYA.



Dernière édition par Silver O. Steele le Mar 17 Mar - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Lun 16 Mar - 12:05


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele


Une fois mon téléphone dans les mains elle me regarda d'un air satisfaite et me remercia. Je soupirais m'enfonçant dans ma chaise, au point de vouloir m'enterrer à milles lieux sous terre tandis qu'elle commençais à lire le premier message, à voix haute. Je commençais de moins en moins à croire qu'elle voulait m'aider, parce que ça, à part pour atteindre le record de la situation la plus gênante de ma vie, ça m'aidait pas franchement. Elle me regarda avec un petit sourire, qui de mon point de vue reflétait toute son horrible mesquinerie, à croire qu'elle aimait me foutre mal à l'aise. Elle me demanda des explications, mais je n'avais pas franchement envie de lui expliquer le pourquoi du comment je m'étais retrouvé dans le lit d'Elena. J'improvisais donc un demi mensonge, lui montrant ma main que je m'étais coupé hier soir, et lui expliquais en déformant un peu plus la vérité que je l'avais vu ce matin après une soirée assez arrosée. Elle n'aurais sûrement pas de mal à me croire vue ma tête à faire peur, on avait tout les signes pour penser que je tapais une gueule de bois magistrale, et rien ne spécifiais dans le message d'Elena que j'avais dormi chez elle. Pendant que je lui racontais ma petite histoire improvisée, elle lisait la suite de la conversation entre moi et Elena, et observait la moindre de ses réactions, un petit rire, quelques sourire, un haussement de sourcils, jusqu'à ce qu'elle arrive au dernier message, qu'elle lu tout comme le premier, à haute voix. Je m'enfonçais un peu plus, fixant ma canette. J'étais certain qu'elle allait deviner dans la seconde qui suivrait la raison de ma réaction face à ce message. Après un léger silence je levais lentement des yeux pour observer sa réaction, ça n'avait pas manquer, elle me fixait avec un regard dur et froid, tout en tiquant, surement dût à la colère qui devait bouillonné en elle. Bon d'accord j'avais possiblement déconné, mais j'étais un mec, et il arrivait parfois que les mecs aient ce genre de penser, on était programmés pour, on y était vraiment pour rien. Elle reprit la parole, que j'écoutais a peine, trop occupé à m'inquiéter des deux fusils à pompe qui lui servaient d'yeux. Un nouveau silence prit place avant qu'elle ne me tende à nouveau mon téléphone avec toujours ce même rictus sur le visage. J’attrapais mon téléphone en évitant son regard et lors que je m'apprêtais à le ranger, elle m'intima de lui répondre. Après tout ce spectacle je n'avais pas franchement envie d'envoyer le moindre message, de peur qu'elle ne recommence son numéro. Je lui je tais un coup d’œil, elle affichait toujours se regard sévère et finis par obéir, je ne pensais pas avoir le choix de toute façon. Cette fille était diabolique. Le mal incarné... Je jurais encore intérieurement tandis que je tapais sur mon téléphone une réponse pour Elena. « Seulement droit à une histoire à dormir debout, hâte de sortir d'ici... ». Ce n'était que la pure et simple vérité. J'étais honteux et à la fois furieux. Cette fille me menais à la baguette et c'était tout simplement dégueulasse et injuste. Je décidais donc de me rebeller, du moins un petit peu, cette fille m'intriguait et ma curiosité me faisait toujours autant défaut, si je voulais en savoir un peu plus mieux valait ne pas trop la frustrée. Elle l'était suffisamment comme ça de toute façon depuis sa lecture. Je posais le téléphone sur la table tout en la regardant sans me démonter.

« Voilà. Heureuse ? »






Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Mer 18 Mar - 16:33

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Aaah, la jeunesse... C'est si beau, si mignon et si maladroit ! Je me serais certainement bien amusée si j'avais passé mon adolescence à cette époque... Tout de même, c'est bien plus pratique ces téléphones portables que les messagers qu'on utilisait pendant une époque, messagers curieux, lents et bavards !
Je m'amusais des messages qu'ils avaient échangés tous les deux, souriant attendrie notamment en me rendant compte de l'ampleur de la gaieté qui nourrissait les messages rédigés par Elena... Elle avait réellement l'air de l'apprécier ce petit homme, mais il ne s'en doutait pas, ne s'en était pas encore rendu compte. Ou alors il se refusait de se l'avouer par gros manque de confiance en lui. Ce qui ne me semblait pas impossible non plus. C'est ce qui ralentissait clairement les choses. Pourtant, ça se lisait clairement dans sa manière de lui écrire, de ne pas perdre une minute pour lui répondre, et ce Léo ne semblait pas du tout tiquer... Les hommes sont vraiment longs à la détente, ça ne s'est pas perdu avec les siècles ça... Et quand ils réagissent de suite, c'est pour faire les pervers, comme sa réaction au dernier SMS le prouvait si bien... Bon, c'est encore un gamin, c'est peut-être pour ça que ça lui vient de suite à l'esprit. Ça ne veut pas forcément dire qu'il est obsédé, sinon il aurait réagi autrement qu'en rougissant. A moins que ça ne signifie qu'il soit puceau ? Bon, je lui épargnais la question, ou plutôt la remarque, et lui sommais de répondre au dernier SMS envoyé par ma Nena.

Il n'en avait clairement pas envie, pourquoi ? Peut-être parce qu'il ne sait pas quoi lui répondre sans trahir ce à quoi il a pensé ? Mais je le défiais du regard, qu'il essaie juste de ne pas le faire, qu'on rigole... Bon, mon but n'est pas uniquement de l'enfoncer et de jouer avec lui, pas que... Je le lui expliquais lorsqu'il me répondit, mécontent, que c'était chose faite.
Je me redressais et le fixais, le regard moins dur et moins moqueur, reprenant la parole pour lui expliquer : "Boude si tu veux, mais si tu ne lui avais pas répondu, elle aurait pu mal réagir." Il ne sembla pas comprendre alors je repris : "Je m'explique, elle a voulu te faire une blague, ça tu l'as compris même si tu l'interprètes à ta manière..." Je lui jetais un regard de biais plein de sous-entendus... "Si tu ne lui réponds pas, elle va se dire que ça a fait un flop. Et même si Elena est forte et fait en sorte de ne rien laisser paraître, il n'empêche que ça l'affectera." Surtout si cela vient de ce jeune homme qu'elle semble apprécier.

Au fond, même si Elena a gagné en force morale, elle reste fragile, notamment lorsqu'elle s'attache à autrui, son passé amical et sentimental difficile justifie bien cela... Je le laissais réfléchir un peu là-dessus, en profitant pour finir mon café. Il était tiède... Ieurk... Alors je posais mes deux mains sur ma tasse, me concentrant et voilà que ma boisson se réchauffa doucement. Pas de formule ni rien pour pas qu'il prenne ses jambes à son cou et me traite de tarée. Je finis donc mon café chaud avant de repousser ma tasse à présent vide. Après un instant, je repris : "Si tu veux que ça avance, même juste qu'elle s'ouvre un peu plus à toi, ce qui te mettra sûrement plus en confiance, il faut que tu fasses le premier pas. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais nous, les femmes, nous sommes ainsi, on a besoin d'être rassurées pour se lancer. Elena ne déroge pas à la règle." Ajoutais-je avec un petit sourire.  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Jeu 19 Mar - 18:40


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

J'étais toujours légèrement contrarié en posant mon téléphone sur la table. Me radoucissant un peu lorsqu'elle m'expliqua qu'Elena aurait pu mal le prendre si je ne lui avais pas répondu, je lui jetais un regard interrogateur, sans vraiment comprendre ce qu'elle voulait dire par là. Pourquoi Elena se vexerait si je ne lui répondais pas dans la minute ? Je l'avais prévenu que je pouvais pas forcément parler librement. Elle reprit donc ces explications où je tiquais lorsqu'elle remua le couteau dans la plaie, lorsqu'elle me rappela ma réaction au dernier message en accompagnant ses paroles avec un regard qui en disait long sur ce qu'elle pouvait pensé à ce sujet. Elle poursuivit en m'indiquant que si je ne lui avait pas répondu elle aurait pu très mal le prendre puisque sa blague serait tombée à l'eau et même si elle ne le montrait pas, ça pouvait l'affecter. Bordel ce que c'est compliqué une fille. J'avais légèrement entrouvert la bouche en prenant conscience que s'il existait un mode d'emploi sur les filles, il était sûrement encore en cours de rédaction, et pèserait dix tonnes. Je gardais le silence tandis que je la voyais grimacer en buvant un nouvelle gorgée de son café, il s'était surement refroidi. Elle posa ses deux mains sur sa tasse avant de reporter la tasse à ses lèvres pour la finir. Je prêta tout juste attention elle ce quelle dit ensuite puisque mon l'écran de mon téléphone s'était allumé sur la table, je lus le nom de l'auteur du message : Elena. J'attrapais donc mon portable et lus ce qu'elle m'avait envoyé. « Oh OK... Bon courage alors. A tout à l'heure. Bisous chouchou. » Ok, Elena qui , il y a trente secondes voulait m'envoyer des messages à tout pris en se fichant avec qui je pouvais bien être, avait céder et me laissait tranquille. Qu'est ce que j'avais encore bien pu dire de mal ? Je gardais le téléphone dans mes mains, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Je me contentais d'un simple « A toute. Bisous. » sachant très bien que j'allais encore me prendre un reproche si je ne répondais rien. Je repensais à ce que j'avais retenu du discours de cette Silver pendant que j'étais sur mon portable. J'avais vaguement entendu que j'avais à faire le premier pas, que les filles manquait d'assurance ou quelque chose comme ça. Je relevais donc la tête vers celle ci.

« Et si c'est l'inverse ? Qu'elle me repousse ? »

Je n'avais pas la moindre envie que notre amitié change ou que ça devienne bizarre entre moi et Elena parce qu'une fois que je lui aurait dit, c'était quitte ou double, j'en était persuadé, et après tout elle en avait envoyé balader plus d'un. Pourquoi je dérogerais à la règle ? Et puis je savais qu'elle n'avait pas eu des dernières expériences très amusantes, du moins de ce qu'elle me disait. Elle n'avait peut être tout simplement pas envie de se mettre avec qui que ce soit, ce que je comprendrais. Et après que je lui aurais dit elle n'aura surement plus envie de rester ami avec moi. Moi-même je ne savais pas si j'aurais le courage de lui parler comme si de rien était après m'être prit un stop...




Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 21 Mar - 20:37

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Ses expressions étaient facilement déchiffrables. D’abord du mécontentement quand je lui forçais la main pour qu’il me donne son téléphone. Puis de la gêne quand je me mis à lire les messages, et notamment le message final. Enfin un peu d’intrigue lorsque je tentais de lui expliquer le pourquoi du comment il était important qu’il lui réponde parce qu’elle lui lançait clairement une perche qu’il ne semblait pas voir. Puis de l’interrogation qui me força à aller plus loin dans mes explications. Il y a vraiment des handicapés dans les relations amoureuses ! A se demander s’il avait déjà eu une copine…

Son téléphone sonna de nouveau, mais je ne pris pas la peine de lui faire la morale, il lut et répondit au message qui devait certainement être une réponse de la part d’Elena. Continuant dans ma lancée je tentais de lui faire comprendre le pourquoi du comment il fallait qu’il prenne les rennes pour pouvoir espérer que sa situation avance un minimum et qu’elle ne tourne pas la page suite à trop de lassitude due à l’attente d’un pas de la part de Léo. Bien sûr, il répondit par une interrogation visant à contrer ce que j’affirmais. C’est bien un mec…
Je ne perdais pas patience pour autant, j’avais déjà eu le droit à ça avec Gray, puis si j’étais pas patiente alors je ne serais sûrement pas arrivée au point où j’en suis aujourd’hui. Bref, j’entrepris alors de répondre à ce qu’il demanda :
« Tu n’as peut-être pas remarqué qu’elle t’appréciait autant qu’elle, je comprends, c’est normal, t’es pas sûr de toi. Mais, crois-moi elle l’est. » ça ne répondait pas à sa question alors je repris à nouveau : «  Si elle te repousse alors il faudra rattraper le coup, mais tu connais Elena, elle ne fera pas en sorte de te mettre mal à l’aise ou de changer à ton égard seulement parce que tu lui as déclaré ta flamme. » Je repensais à ce Matt Donovan qu’elle avait quitté, elle avait tout fait pour rester amie avec lui, qu’il retrouve leur relation d’antan et c’était lui qui avait tout ruiné en faisant la gueule. « Elle ne changera pas, je la connais suffisamment pour cela… » Les seules fois où ça tournait mal c’était après les relations amoureuses… Stefan et Damon étaient les parfaits exemples, et encore avec le premier ça c’était bien arrangé. « Tout dépendra de toi. Si toi tu décides de changer si elle te rejette alors tu ne pourras blâmer que toi. » Ajoutais-je en haussant les épaules. « Mais, au moins tu seras fixé. Tu n’as pas envie de savoir ? Ça te suffit vraiment d’être qu’un ami à ses yeux ? » Le questionnais-je sérieusement, doutant que ce soit le cas.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Lun 23 Mar - 23:12


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

Bien sûr, sans surprise, elle insista. Je ne savais pas ce qu'il m'avait pris d'espérer qu'elle finisse par comprendre mon opinion. Enfin elle avait compris, presque, elle avait pas totalement tort en me disant que je n'étais pas sûr de moi, en revanche elle, sûr d'elle, elle l'était vraiment, continuant à prétendre qu'Elena m'appréciait bien plus que je ne le croyait. Elle me l'avait tellement répété depuis le début de notre rencontre que j'allais presque finir par y croire... Après tout on pourrais bien penser la même chose chacun de notre coté, elle pouvait très bien penser de la même façon que moi, avoir les mêmes craintes, et si c'était le cas, alors ce serait un cercle sans fin. Restait à savoir comme lui dire... Elle me rassura en déclarant que peut importe l'issue, Elena ne me laisserais jamais et ne changerais pas de comportement à mon égard si elle ne ressentait pas la même chose. Il suffisait juste de "rattraper le coup". Je me demandais bien comment j'étais censé rattraper le coup, et surtout ce qu'elle entendait par là. Je la laissais poursuivre sans rien dire, j'étais curieux de ce qu'elle pouvait bien ajouter. Elle avait raison, une fois de plus, tout dépendais de moi, et ça ne me suffisait pas. Je finis par céder, après tout il fallait bien que je me jettes à l'eau un jour. Je soupirais :

« Très bien, admettons. Comment tu comptes m'aider à faire quoi que soit ? »

Après tout elle avait dit qu'elle était là pour m'aider non ? J'étais bien curieux du comment elle allait s'y prendre, mais j'en avais certainement besoin. J'étais tellement habitué à joué le rôle du parfait meilleur ami aux yeux d'Elena que je ne savais pas comment m'y prendre autrement avec elle.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 28 Mar - 12:32

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Il était borné. Ça en devenait fatiguant. Mais quand est-ce qu’Elena se coltinerait un gars facile, qui l’aime tout simplement et qui joue pas les saintes-nitouches ?! Ou qui lui attire mille et un soucis qui finissent par faire d’elle un être surnaturel ?! C’était bien plus simple lorsqu’on parlait de princes charmants venant nous enlever sur leur destrier blanc. Au moins, eux, ils avaient suffisamment de roubignolles pour prendre les choses en main et venir chercher la femme de leurs rêves. Certes, c’était dans notre imaginaire tordu, mais tout de même ! Ce serait bien plus simple ! Et surtout, ils n’auraient pas perdu de temps ! Des années d’attentes ?! Pitié !

Alors j’insistais, y’a que ça à faire, borner comme il semble l’être elle pourrait lui faire des avances ouvertement qu’il ne tilterait même pas ! Peut-être qu’elle non plus, mais elle a un passé difficile en terme de relation, alors elle a une excuse. Pas lui. Bon je ne sais pas tout de son passé sentimental, j’ai eu beau épier ses comptes sur divers réseaux sociaux pendant la nuit, il n’a pas l’air d’avoir eu quelque chose de très palpitant, du moins je n’en ai pas trouvé trace. Alors elle a une excuse. Pour le moment pas lui. A lui de se bouger. Ça me paraît logique non ?

Enfin, il sembla intéressé par l’idée de se jeter à l’eau. Je faillis hurler un ‘alléluia’ mais je me retins, tout n’était pas encore gagné. Je sortirais une bonne bouteille de rouge lorsqu’ils auront ENFIN passé le cap de l’amitié, ces deux-là…
« Et bien en t’aidant à remarquer les gestes ou expressions qui ne trompent pas, à rebondir dessus pour qu’il y en ai d’autant plus ce qui, j’espère, te fera gagner confiance en toi. » Ajoutais-je. Puis j’hélais le serveur pour qu’il me resserve un café et y ajoute un croissant, regardant le gamin face à moi, pour qu’il passe sa commande, s’il désirait quelque chose de plus.
Une fois que le serveur fut parti je repris : « Il faut que tu la cherche, que tu y aille doucement, certes, pour pas qu’elle s’interroge, mais que tu essaies d’être plus sensuel avec elle, plus chaleureux, que tu aies des paroles qui montre une part de ton amour, et alors elle te le rendra. » Je m’adossais le temps que le serveur dépose notre commande avant de reprendre une fois qu’il fila de nouveau : « ça c’est la première étape, celle qui te prouvera que j’ai raison et qui te fera prendre ton courage à deux mains. Après les choses sérieuses commenceront vraiment. »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 28 Mar - 16:27


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

J'ignorais comment elle avait réussi à me convaincre, je n'avais pas su me convaincre moi même avec des années d'auto persuasion, peut être parce qu'elle avait l'air accablé par le fait que je sois borné sur l'idée qu'Elena ne tenait pas à moi comme je tenais à elle, ou bien simplement parce que j'avais besoin de l'entendre de la bouche de quelqu'un. Bon je l'avais bien fait ramer quand même, et je n'étais toujours pas parfaitement convaincu, mais j'étais au moins prêt à essayer. Elle ne manqua pas d'afficher son soulagement lorsque j'avais fini par céder comme si elle avait parcouru un marathon de plusieurs kilomètres et qu'elle voyait enfin la ligne d'arrivée.  Elle se lança donc dans ses explications, déclarant qu'elle m'aiderait à remarquer tout les gestes et les expressions d'Elena qui me permettront de rebondir pour apparemment me donner un peu plus confiance en moi. En clair,, comprendre la subtilité féminine et apprendre à s'en servir contre elle.
Le serveur arriva puisque mon interlocutrice l'avais appeler pour commander un second café et une viennoiserie, elle retourna son attention vers moi pour que je commande également. Je lui jetais un coup d’œil avant de me retourner vers le serveur. C'était elle qui payait j'allais certainement pas me gêner, elle m'avait bien coincé ici sur cette chaise face à elle pour m'enfoncer littéralement parlant, la couleur que mon visage avait prise à plusieurs reprises depuis le début de ce rendez vous plus que bizarre en était la preuve.

« Un deuxième coca, et deux, non trois, mettez moi plutôt cinq cookies ! Deux chocolats blancs, deux chocolats au lait et un aux noix de Macadomia. »

Le serveur fila, non sans me regarder travers avant, et Silver reprit ses explications sans rien laisser paraître. Mon envie continuelle de taquiner les gens était d'autant plus présente avec elle, je ne savais pas vraiment pourquoi elle me donnait envie de la voir piquer un fard, ça c'était ma spécialité. J'étais curieux de la voir faire même si d'un coté je savais que j'avais plutôt intérêt à me méfier. J'eus du mal à saisir la suite, certes il y avait certains gestes que je m'abstenais de faire avec Elena mais j'étais un minimum démonstratif. C'était juste que j'étais trop imprégné dans le rôle du parfait meilleur ami aux yeux d'Elena.
Le serveur arriva de nouveau déposant mon soda et mon sachet remplit de cookies devant moi avant de servir le croissant et le café de Silver. Une fois celui ci repartit, elle reprit de nouveau la parole, mentionnant que ce n'était que l'étape un. Je me demandais intérieurement en quoi pouvait consister les autres étapes et surtout combien d'étapes il y avait. Je me contentais simplement de l'inviter à continuer en dévorant mon premier cookie.

« Admettons que ton étape un soit en cours de validation, c'est quoi ton étape deux ? »







Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Mer 8 Avr - 23:41

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Il finit par coopérer ce qui n'était pas plus mal. Je n'étais en rien obligée de lui tendre la main et de lui proposer mon aide alors c'était à prendre ou à laisser. J’en venais à me demander dans quoi je m’étais fourrée, mais c’est pour le bien d’Elena, il faut bien qu’elle retrouve sa joie de vivre, tout allait à merveille avant l’accident de ses parents, et je la voulais de nouveau spontanée et naturelle comme à cette époque…
Je me commandais un nouveau café et de quoi grignoter, laissant libre choix à Léo de commander ce qu'il désirait et il ne se fit pas prier. Bien au contraire... Je le regardais passer commande sans trop réagir,  notant juste qu'il est accroc aux cookies... Et j’espérais au fond de moi qu’il faisait du sport. Je vois très mal tenter de caser ma jolie Nena avec un bibendum… Le serveur lui jeta un regard en biais lui reprochant sûrement d'être si indécis et de lui avoir fait rayer à plusieurs reprises son petit bout de papier. Il en faut vraiment peu pour certain. L’a cas changé de métier s’il n’est pas content…

Il m'écoutait sans broncher, tel un sage petit enfant suivant une leçon mais restant sceptique. Nos commandes arrivaient et je remerciais le serveur d'un sourire avant de reprendre sur la première étape pour atteindre Eléo. Il m'interrogea alors sur l'étape deux mais je pris une gorgée de mon café avant de lui répondre. « L'étape deux ? Et bien elle consiste à vous faire passer plus de temps ensemble,  elle et toi. » Je le voyais venir, il allait sûrement répliquer qu'il passe déjà beaucoup de temps avec elle, mais je le coupais d'un signe sec de la main en reprenant: « Et pas du temps du genre t'es mon pote, mais des sorties plus romantiques, voire même plus sensuelles. Des balades, des soirées où vous pourrez danser, mais évite les endroits où vous pouvez rencontrer des gens que vous connaissez,  sinon ils pourront casser votre ambiance... » Ajoutais-je en levant un doigt pour soulever l'importance de ce point. Les gens, toujours se méfier des gens.

Je grignotais un morceau de croissant,  le regardant lui-même manger l'un de ses multiples cookies. C'était moi qui faisais la parlotte depuis le début de notre entrevue et il se contentait d'être passif. Comme si j'allais le laisser se reposer tranquille alors que je lui lançais des pistes. « Comment tu ferais pour te rapprocher d'elle en soirée? » Question large, très, histoire qu'il se fatigue un peu à me répondre. Et surtout que je puisse le corriger s'il proposait des idées foireuses...

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 11 Avr - 23:24


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

Alors que j'avais finalement cédé à ses suppositions et interroger sur la seconde étape, celle ci pris une gorgée de café avant de me répondre que celle ci consistait à passer le plus de temps possible avec elle, j'eus un bref sourire, m'apprêtant à répliquer qu'il était théoriquement impossible que je passe plus de temps avec elle, à moins de vivre chez elle et de la suivre jusque dans sa douche. Je passais la majeure partie de mon temps avec Elena depuis un long moment maintenant sans pour autant qu'il ne se soit passer quoi que ce soit entre nous deux. Mais Silver me coupa dans mon élan d'un geste de la main, poursuivant ses explications alors que je n'avais même pas encore fermer la bouche. Je me renfrognais m'attardant sur un nouveau cookie tandis que je me prenais un nouveau reproche, sous entendant que je ne savais pas abordé une fille, j'avais voulu lui répondre mais la laissais continuer ne voulant pas être réduit une nouvelle fois au silence comme un gosse. J'écoutais donc ses conseils lui montrant mon attention d'un bref hochement de tête à chacun de ces conseils tel un élève qui écoutait son professeur, tandis que celle ci que celle ci soulignait le dernier point en dressant son doigt dans les airs.

Elle coupa de la main un morceau de croissant qu'elle porta à sa bouche pendant que je m'attaquais à un nouveau cookie, je n'eus pas vraiment le temps de le finir puisque celle ci me poussa à la parole, surement fatiguée de faire la conversation depuis le début. J'arquais un sourcil, c'était elle qui m'avait coincé ici non ?  Don c c'était à elle de parler ! Je décidais de finalement capitulé, puisque de toute façon je mourrais d'envie de lui répondre, je n'avais juste pas envie qu'elle pense qu'elle pouvait me forcer à quoi que ce soit sans que j'en ai véritablement envie. Je m'appuyais contre le dossier de ma chaise avant de commencer.

« Bon pas besoin de te dire que je passe la plupart de  mon temps avec elle, t'as l'air suffisamment futée pour le savoir. En revanche il y a un léger hic. Même en l'accompagnant au bal de fin d'année je n'arrive pas à me décoller de cette étiquette de "meilleur ami". »

Je me redressais, laissant un moment de silence et en profitais pour croquer une bouchée dans mon cookie, je n'avais pas vraiment répondu à sa dernière question, et avais seulement commenter son précédent discours. Je me dépêchais de reprendre la parole avant qu'elle ne réplique, même si je doutais qu'elle ne veuille me couper en si bon chemin.

« Et pour répondre à ta question tu risques d'être légèrement déçue car j'en sais strictement rien. Je saurais m'y prendre avec n'importe qu'elle autre fille, mais pas Elena. Avec elle c'est... Différent. »







Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Jeu 23 Avr - 1:00

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Pour un garçon qui venait d’être pris au dépourvu et à qui on devait donné des conseils en amour je m’attendais à un peu plus de répondant vu ce qu’il m’avait montré en début d’entretien. Mais bon, il n’avait peut-être pas le courage, ou les idées à placer derrière la parole… Bref, je lui tendais malgré tout la perche pour qu’il mette aussi son grain de sel, les conseils sont bons à donner, à prendre, mais je ne sais rien de lui. Non. Pas rien. Pas grand-chose… Enfin il me manque quelques détails quoi ! J’avais pas besoin d’un légume en décomposition en face de moi, mais d’un gars motivé et qui était prêt à tout prendre, écouter et s’améliorer, si besoin, pour conquérir sa dulcinée ! Bon sang ! Où sont les couilles des mecs merde !

Il ouvrit alors la bouche et je l’écoutais silencieusement, sirotant mon café et en profitant pour me remplir, moi aussi, mon petit estomac. Il était d’un désagréable mais je laissais passer, tant qu’il l’était pas avec elle je m’en foutais plus ou moins. A ce que j’avais épié, Jeremy avait apparemment été lui aussi comme ça pendant un temps, mais ça lui était passé à lui… Je retenais mes questions le laissant finir, opinant en signe d’attention.

Puis, une dois qu’il en eut fini avec sa deuxième lancée je pris de nouveau la parole, revenant d’abord sur sa première remarque :
« Et à ton avis pourquoi t’y arrive pas ? » Questionnais-je une fois qu’il eut fini sa première lancée, désireuse d’avoir son propre point de vue sur son comportement. A voir comment il se voyait. Comme le meilleur ami d’Elena qu’a pas la force de lui avouer ses sentiments, d’accord, mais est-ce qu’il y a autre chose qui le bloquerait ? Un autre travail à faire sur lui-même ? Parce qu’il faut avouer que les bals sont les endroits les plus pratiques pour avouer ses sentiments. C’est has been et dépassé mais bon, ça marche !
Puis je me rappelais ce qu’il avait dit concernant la manière dont il se rapprochait d’elle en soirée. Il n’avait rien à m’apporter, aucune idée, ni vague brouillon d’idée, alors ce fut à mon tour de m’adosser de nouveau à mon siège : « T’as déjà eu une copine alors ? Tu faisais comment alors ? » Moyen de fouiner un peu en parallèle mais bon, voir ce qu’il n’osait pas faire avec Elena et qui lui paraissait pas impossible avec n’importe quelle autre fille comme il le disait.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Dim 3 Mai - 14:45


Décide toi mon garçon !
Ft. Silver O. Steele

Elle finit par me demander pourquoi, de mon avis, je n'arrivais pas à me décoller de mon étiquette de meilleur ami avec Elena. Question idiote, si je le savais ça aurait fait depuis longtemps qu'Elena me tiendrait compagnie dans mon lit et je ne serais certainement pas là en train de discuter avec cette fille que je ne connaissais que depuis ce matin, mes paroles suivirent d'ailleurs mes pensées sans trop que je n'y réfléchisse.  

« Si je le savais j'aurais déjà résolu le problème depuis longtemps tu n'crois pas ? »

Mais il y avait autre chose, je le savais, le sentais au fond de moi, sans que je ne veuilles vraiment me l'avouer. Ces trois dernières années je m'étais quelques peu renfermé, de façon à ce que personne ne sache si j'allais bien ou mal, j'étais déjà ce genre de garçon qui n'aimait pas qu'on se préoccupe de ses problèmes, qui n'en s'en préoccupait pas lui même, mais la chose avait empirée depuis Alyssa. De cette façon je ne m'étais jamais relancé dans une nouvelle relation sérieuse, la dernière ayant été un véritable fiasco. Je tenais beaucoup trop à Elena pour penser à la perdre également, et la crainte que l'histoire ne se répète était surement toujours là, même si je faisais en sorte de l'ignorer. Je ne pouvais pas le savoir sans tenter l'expérience, j'en avais parfaitement conscience, mais peut être que je me laissais encore gouverner par cette crainte sans m'en rendre vraiment compte ? Je lâchais un soupir exaspéré à cette pensée, j'étais un cas désespéré, et je manquais d'en lâcher un nouveau lorsqu'elle me demanda si j'avais déjà eu une copine et de quelle manière je m'y étais pris avec elle, je me contentais de grimacer, ne voulant pas me remémorer ma dernière relation avec la jolie blonde.

« Alyssa n'a rien avoir avec Elena. »

J'avais grogné ces mots de manière instinctive, comme s'il s'agissait d'une insulte envers Elena. Je tentais de me reprendre, même si je n'avais dit que la stricte vérité, Alyssa était le parfait opposé d'Elena, autant physiquement que moralement parlant, la blonde était aussi hautaine que la brune était douce. J'avais toujours bon cru au bon fond d'Alyssa, les premières années où je l'avais connue, elle état une file assez différente de ce qu'elle était devenue par la suite, j'avais continué à y croire même après l'avoir quitté, mes problèmes familiaux ayant prit le dessus sur tout le reste, mais elle avait finit par trahir cette confiance que je lui avais accordé. Mais ça ne servait à rien de ressasser le passé. Je me forçais tout de même à lui répondre, elle semblait véritablement vouloir m'aider, elle pourrait peut-être être de bon conseil après tout.

« C'était plus simple avec elle, elle était déjà amoureuse, en fait... La question s'est jamais vraiment posée entre nous deux. Mais ça s'est plutôt mal terminé. Après ça y a jamais eu personnes d'autres, hormis quelques filles, le temps d'une nuit. »

J'avais lâché la dernière phrase en poussant les cookie devant moi, ayant perdu tout appétit, préférant entendre ce qu'elle avait à en dire, m'accoudant à la table et posant ma tête dans l'une de mes mains d'un air las. Je ne pus m’empêcher de lâcher dans un nouveau soupir : « Avec Elena c'est... Tellement plus compliqué. Tout semble beaucoup plus compliqué avec elle, y a qu'a moi que ça fait cet effet ? »







Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 23 Mai - 18:25

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Je lui demandais qu’est-ce qui faisait qu’il gardait l’image du bon pote auprès d’Elena. Il pouvait le savoir ou pas. Dans le premier cas, je doutais qu’il ait suffisamment confiance en lui pour résoudre le problème même s’il en connaît la cause… C’est toujours ce qui est un peu complexe avec ce genre de garçon qui n’a pas suffisamment de roubignoles pour se jeter à l’eau. C’est bien connu qu’il faut souvent que les gars fassent le premier pas. Bon, pas avec toutes les nanas, bien sûr, il y en a certaines qui aiment avoir les commandes, les rennes en main et qui ne jouent pas les timides effarouchées le temps que leur amour fasse preuve d’assez de cran pour passer à l’étape supérieure… Alors je levais les yeux aux cieux à sa réponse et rétorquais : « Vu le courage dont tu sembles faire preuve… J’en doute, désolée. »

Je ne l’étais pas vraiment mais bon. Quelque chose le bloquait, c’était certain. Et à voir sa tête, il le savait aussi. Lorsque j’évoquais une possible ex-copine je fus presque surprise qu’il me dire qu’il y en avait eu une, en effet. Et bien ! Même s’il semblait novice en la matière il avait un petit passé d’amoureux, puis de garçon volage ! Ça, je m’y attendais encore moins. Bon au moins, s’il se sent gêné de la sorte pour avouer ses sentiments pour Elena c’est qu’il est sincère à ce sujet. C’est une bonne chose.
« Alyssa, tiens, tiens… Intéressant ! » laissais-je échapper, joignant mes deux mains et y déposant mon menton pour mieux le scruter et décrypter ses expressions qui étaient bien plus loquaces que le jeune homme. A ce que je voyais, ça n’avait pas l’air d’avoir été une relation avec une fin sympathoche du genre ‘on reste potes hein ?’ bien au contraire… Et ça me titillait d’autant qu’il n’ajouta rien à ce sujet. J’allais le tanner de m’en dire plus et fus plutôt satisfaite qu’il le fasse de lui-même, buvant ses paroles. « Je vois, je vois… Et toi, t’étais amoureux ? » Ajoutais-je en notant qu’il n’avait parlé que des sentiments de cette mystérieuse conquête en omettant de parler des siens... C’est pas rare qu’un garçon sorte avec une fille sans ressentir quelque chose de spécial. L’inverse n’est pas rare non plus…

Je repris après quelques instants : « Comment être sûr à 100% qu’Elena n’éprouve pas une once d’amour pour toi ? Du genre amour, amour ! » Dis-je en appuyant sur ces mots pour qu’il comprenne que je parlais d’amour amoureux et pas d’amour ami, ami puis je continuais : « Alors, raconte-moi comment tu t’y es pris avec cette autre demoiselle au lieu de squizer le sujet. Qui sait, ça pourra peut-être aider à conquérir ma petite Elena ? » Continuais-je bien décidée à pas lâcher le morceau. Il fallait qu’il me raconte sa manière d’approche. Je sais qu’Elena a des sentiments, donc, plus ou moins comme cette Alyssa. Que ça se soit mal passé par la suite, je m’en moquais un peu, ce qui m’importe c’est juste le comment qu’il a fait pour avoir son premier bécot avec la précédente jeune fille.

La lassitude et le désespoir semblaient le gagner lorsqu’il en vint à reparler d’Elena. Je pinçais mes lèvres et poussais son coude pour le secouer un peu : « Hé ! Ho ! Un peu de nerfs, que diable ! Tu crois que c’est en ruminant que ça va marcher ? Crois-moi que non ! Pas du tout ! Niet ! » Ajoutais-je avant de replonger mon nez dans mon café. Je le fixais un court instant avant de reprendre plus calmement : « Il va falloir passer à la vitesse supérieure, Léo, faire un pas vers elle. Le pas qui fera avancer votre relation. Il faut que t’arrêtes de trop réfléchir et que tu te fies juste à ton instinct. Que tu sautes sur la prochaine occasion, le prochain moment où vous serez tous les deux en mode un peu plus intimes, confidents pour aller directement au but et lui révéler tes sentiments. Cesse de tourner autour du pot et va à l’attaque ! » Finis-je par déballer sans ciller.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Mar 26 Mai - 16:04


Léo D. Williams  ◈ Feat Silver O. Steele

- Décides toi mon garçon -




© by lizzou




E
t tandis que je m'efforçais à lui expliquer, épargnant tout de même quelques détails, ma relation avec Alyssa, mon interlocutrice m'écoutait attentivement, le menton posé sur ses deux mains jointes. Si j'étais amoureux d'Alyssa fut sa seule question. Bien sûr que j'étais amoureux de cette fille, et même si je la haïssais aujourd'hui au plus haut point pour ce qu'elle avait fait, je ne pouvais pas tirer un trait aussi facilement sur elle. Elle avait été qu'une voisine de cours avant d'être une amie, puis plus encore, elle représentait un bon nombre années de ma vie. Mais elle n'était plus là maintenant, et c'était sûrement mieux comme ça, c'était tout simplement plus facile d'oublier une personne quand on n'avait pas à la croiser tous les jours. Je me forçais à répondre même si chaque mots m'écorchaient la gorge, mon point de vue sur la blonde avait changé au cours de notre discussion, je n'avais rien à craindre de lui raconter. J'avais tout de même cette vague sensation de me retrouver à nouveau en face du psy du lycée que j'avais été forcé de voir pendant quelques mois suite au décès de ma mère. « Je... Ouais. J'étais amoureux. Complètement et désespérément amoureux... » A mon plus grand soulagement elle finit par changer de sujet, reprenant sur le fait de savoir comment déterminer si Elena éprouvait un quelconque sentiment à mon égard, mais mon espoir sur la nouvelle tournure de la discussion s'évapora aussitôt quand elle retourna sur la question de comment je m'y étais pris avec Alyssa, certaine que ça aiderait pour le cas d'Elena. Je lâchais un soupir avant de contempler d'un regard vide la table juste devant moi, une de mes jambe tremblant dans un geste nerveux alors que je m'enfonçais un peu plus dans ma chaise. « Je squize rien du tout. » Grognais je avant de continuer un peu plus calmement mais avec une certaine lassitude dans la voix. Je n'avais aucunement envie de parler de ça, mais si c'était ce qu'elle voulait... « On s'est connu il y a dix ans. J'ai toujours été bon en classe et... Elle a finit par se retrouver à coté de moi, pour l'exemple. On a fini par bien s'entendre et... A l'entrée au lycée on a fini par se mettre ensemble... Y a rien d'autres a dire, j'ai pas eu a faire quoi que ce soit, enfin j'en sais rien en fait. » Lâchais je en haussant des épaules après avoir finit ma dernière phrase. Je plissais des yeux pour fouiller dans mes souvenirs à contre cœur. Je ne savais rien à propos de ce qu'était vraiment l'amour, je ne savais pas non plus ce qu'était d'avoir une relation avec une fille, et je n'avais même pas l'impression d'en savoir plus sur le sujet aujourd'hui.

Et tandis que j'avais plongé ma joue dans ma paume de main, accoudé à la table, d'un air las, je soupirais à nouveau en prenant conscience de ma totale ignorance sur comment m'y prendre avec Elena. Silver dut le remarquer puisque celle ci tapa dans mon coude, renversant mon bras et ma tête avec. Je la relevais, surpris, avant qu'elle n'atteigne la table, écoutant son déballage pour me secouer un peu. Elle se concentra sur son café alors que je la dévisageais complètement désemparé pendant qu'elle reprenais avec un calme surprenant. Un léger silence s’installa lorsqu'elle eu terminé, j'étais trop abasourdis pour répondre. Mais je revins vite à moi. Décrochant même un sourire en prenant conscience de chacun de ses mots. Du moins de sa première phrase en particulier.  « Je suis génétiquement conçu pour réfléchir. C'est plus fort que moi, y a pas une seconde où je ne réfléchis pas. A part peut être certaines fois où je suis trop alcoolisé pour et encore ! » M'exclamais je. Mais elle avait sûrement raison, je me posais peut être trop de questions, je devais peut être simplement me jeter à l'eau, arrêter d'attendre le bon moment. Je m'appuyais au dossier de ma chaise en soufflant d'un air affligé. « Et puis j'suis censé lui dire comment. Salut Elena, j'craque sur toi depuis deux ans. Elle va partir en courant ouais... »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver - Sam 13 Juin - 11:35

Décide-toi mon garçon!

Léo D. Williams & Silver O. Steele


« Sha-la-la-la-la-la, my oh my, Il est intimidé, Il n'ose pas l'embrasser »
Voilà un petit moment que j’étais installée au café avec Léo, en train d’essayer de le convaincre que Madame Elena qui se la joue timide a des sentiments pour lui et que s’il se décidait enfin à faire le premier pas et bien il n’aurait pas à baver sur elle à distance mais pourrait tout simplement l’avoir pour lui tout seul. En amoureuse. C’était pas bien compliqué ! Mais apparemment il se torture bien plus que ce que je pensais.
Il avait déjà eu une relation amoureuse, et vu sa manière d’en parler ça n’avait pas été quelque chose de très facile. Surtout qu’il avait eu des sentiments ! Il me raconta rapidement, je restais sur ma faim, ça avait l’air d’avoir été une histoire tordue, même lui ne semblait pas savoir comment ils avaient fini ensemble. Ou tout simplement il ne cherchait pas à épiloguer là-dessus comme je le lui demandais. « Mouef… On va pas chercher plus loin, mais vu la tronche que tu tires ça n’a pas l’air de s’être bien passé mon p’tit… T’as pas intérêt à répéter l’histoire avec Elena… sinon ça veut dire que t’es maudit. » Dis-je avec une moue en haussant les épaules. Mais je ne laisserais pas faire ça, bien sûr que non. C’est le rôle de toute superbe tata féérique de protéger sa chouchoute.

J’eus un petit sourire quand il dit qu’il réfléchissait moins quand il avait de l’alcool dans le sang : « Si ça peut t’aider à te détendre et te lancer, why not ? Mais va pas lui vomir dessus, c’est un peu tue l’amour ça… » J’allais répliquer quand mon téléphone sonna. Pas ma sonnerie habituelle, loin de là, la sonnerie nyan cat que j’avais accordé à mon p’tit frère. Grey était en train de m’appeler. Je tendais mon doigt vers Léo pour qu’il se chut et décrochais : « Grey ! Tu sais que ça va faire des siècles que j’essaie de te joindre ! T’es où ?! » Dis-je avec une moue boudeuse. Bon ça faisait pas des siècles sinon quelques jours mais tout de même. Oser faire languir sa sœur et ne pas lui répondre. Il avait vraiment envie de jouer avec mes nerfs lui…
Il déballa ce qu’il avait à dire de son côté et je me redressais vivement avec des étoiles plein les yeux, un sourire barrant mon visage : « T’es de que tu es là d’ici de vraiment là ?! » Il confirma et je lui raccrochais au nez pour déposer quelques billets sur la table avant de m’arrêter devant Léo : « Je dois filer Léo, mais essaie d’avoir confiance en toi, t’es pas bête, au fond de toi tu dois bien savoir qu’il se passe quelque chose entre toi et elle, et tu sais que c’est complètement débile d’attendre infiniment d’avoir la certitude qu’il y a quelque chose entre vous. Lance-toi. Je te jure tu ne le regretteras pas. »
Je mettais mon sac sur mon épaule et allais pour partir mais repris : « Je sais que tu me croies pas forcément, on se connait pas, mais en tant que tata d’Elena je veux que son bonheur, alors si je t’encourage c’est pour une raison, sinon tu respirerais déjà plus depuis un moment. Et si tu lui fais du mal à l'avenir sache que je sais où tu habites ! » Je n’avais pas quitté mon sourire, lui patpatais la tête avant de filer : « Bon courage mon p’tit ! » Je traversais Mystic Falls pour aller accueillir mon frère qui m’attendait gentiment au pas de ma porte, attendant mon autorisation pour entrer sans être bloqué. J’avais mille et une idées pour le bouder de pas être venu plus tôt, mais une partie de mon esprit réfléchissait aussi à notre discussion avec Léo. J’espérais vraiment que j’aurais un rapide retour d’Elena… sinon il allait aussi s’en prendre une.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver -

Revenir en haut Aller en bas

Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Décide-toi mon garçon ! - Léo & Silver -
» Grands garçons musclés et bronzés
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
» Vestiaire des garçons
» Sandy Farmer. |Sans contrefaçon je suis un garçon ~|| Validée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls Forever :: RP :: RP Terminés-