AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Do you remember me ? - Kaya & Stannis -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Jeu 5 Mar - 3:33

Do you remember me ?

ft. Kaya E. Snow & Stannis Walsh


« She's maybe the Beauty of the Beast.. »
Je soupirais en arrêtant ma Triumph devant l'université. Mais qu'est-ce que je pouvais bien foutre là ? On était en fin d'après-midi et ça pullulait d'étudiants piaillant dans tous les sens et profitant du soleil. À croire que personne ne bosse dans cette université. Bref, c'est pas moi qui vais leur faire la morale. J'ai même pas fini le collège, alors pour moi, ce sont tous des grosses têtes, ou des gens qui savent toujours pas quoi faire de leur vie et qui s'occupent entre-temps. Quoiqu'il en soit, je n'ai jamais été fait pour ce genre d'établissement et encore moins pour cette ambiance studieuse et sociale tout droit sortie d'une série niaise à deux balles.

J'inspirais profondément et m'avançais malgré tout vers le bâtiment. Aujourd'hui, je faisais l'effort de venir, mais pas pour moi, pour Elsa. Elle avait envie de reprendre les études, sa détermination à tout faire comme les humains sans en être un est inégalable. J'avais déjà cru à la blague quand elle m'avait parlé de l'université, mais j'avais été forcé de la croire au final. Le seul hic, le fait qu'elle ne contrôle pas encore entièrement sa soif de sang... Donc hors de question qu'elle passe ses soirées dans une chambre d'étudiant avec en prime une coloc'. Elle avait voulu régler ça par elle-même, mais j'avais décidé d'y aller pour elle. Elle stresse déjà pas mal, on va pas lui en rajouter non plus.
J'avais eu l'esprit fraternel sur le coup, mais maintenant, je le regrettais amèrement. J'aurais sérieusement dû la laisser se démerder seule ou avec Vesper, elle est beaucoup plus sociable que moi... Il suffisait qu'elle me jette ce coup d'œil explicite du style 't'étais pas là pendant deux ans alors la ramène pas' pour que je flanche. Tellement atroce d'avoir des sœurs...

J'entrais dans le bâtiment principal, allais à l'accueil et me renseignais, aussi aimable qu'un mur. Pourquoi l'être en même temps ! Voilà qu'on m'envoyait voir quelqu'un d'autre, puis quelqu'un d'autre. J'arpentais les corridors de l'université en bouillonnant intérieurement. J'avais atrocement besoin d'une clope. Je devais aller dans un autre bureau, mais je me paumais, d'ordinaire, j'ai un bon sens de l'orientation, mais le manque d'enthousiasme me fait carrément perdre mes repères. Je tombais alors sur une cour extérieure où traînaient quelques étudiants, je me roulais ma clope et sortis pour la fumer, mais à peine avais-je passé l'encadrement de la porte que j'entrais dans quelqu'un :
« Désolé, mais faudrait peut-être lever le bout de son nez... » Grommelais-je avant de jeter un coup d'œil à la personne qui m'avait bousculé. C'était une jeune femme, une jolie blonde à la frimousse timide. Je fronçais les sourcils. Frimousse qui me disait étrangement quelque chose sans que je sache réellement la replacer. Je restais en silence à la fixer quelques instants, essayant de me souvenir d'où je l'avais vu. Puis j'osais alors demander :
« On ne se serait pas déjà vu quelque part ? » Question des plus banales certes, mais j'avais besoin de savoir, j'avais la certitude de la connaître et ne pas savoir me frustrait terriblement.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Jeu 5 Mar - 22:43




Do you remember me ?
Kaya & Stannis
 

Enfin ma première journée de cours est finit, les derniers étudiants quittent la salle pendant que je remets de l'ordre dans tout mes papiers de cours. Bon en soit ça c'est plutôt bien passé et j'ai même eu le droit à de nombreuses questions de la part des étudiants. À peine 15h, tant mieux je suis a peine installer et il me reste encore beaucoup de carton dans mon petit appart que je loue dans le centre de Mystic Falls. Bien sûr j'aurais pus prendre un logement non loin du campus mais j'aime avoir mon espace sans croiser mes élèves et en plus il y a une grande forêt et de nombreuses ruines non loin du centre ville, ce qui est bien plus pratique les soirs de pleine lune.

Une fois tout mes papier rangé dans ma sacoche je quittais la salle en fermant derrière moi. J'arpentais les couloirs à la recherche de la sortie, dire que cette université est un labyrinthe c'est encore peu dire. Bon aller ça fait quand un peu bof bof la prof qui se perd dans les couloirs. Enfin une sortie sur une petite cours, maintenant faut que je retrouve ma voiture. Dans le club des je perds tout je suis vraiment la reine. Le mieux c'est de la faire clignoter avec les clés, Merde mes clés de voiture je les ai laissé dans la salle. Franchement des fois je suis vraiment la pire des blondes. Faisant demi tour, je me précipitais vers la salle de classe, au moment de rentrer dans l'encadrement de la porte, je rentre dans un homme. Sa phrase me fait comme une sensation de déjà vu. Et lui aussi. Je reste stoïque devant cet homme et son visage qui me semble familier mais je suis incapable de savoir ou je l'ai vu. Et pourtant une allure comme la sienne ne s'oublie pas. Des cheveux qui lui arrive presque au cou, une allure imposante, une dégaine de rebel. Un détail attire mon œil tout de suite, un bracelet en cuir tressé à son poignet...

« On ne se serait pas déjà vu quelque part ? »


Cette phrase fait tilt, c'est le garçon du collège, celui qui m'a fait prendre conscience que je devais m'affirmer et non laisser le monde m'engloutir. Mais que peut il bien faire à Mystic Falls. C'est si loin du Canada et je ne l'avais jamais revu depuis ce fameux jour à l'école. Je m'étais souvent demandé ce qui avait pu lui arriver pour qu'il quitte les cours du jour au lendemain. Mais je n'avais jamais trouvé de réponse et au final je l'avais ranger dans un petit coin de ma tête et n'y avait plus pensé depuis longtemps.

«  T'étais pas au collège St Lawrence ? Toi aussi tu me paraît familier. Enfin à cet époque j'étais le genre de fille invisible avec des habits 10 fois trop grand pour elle. Mais c'est du passé aujourd'hui. »

J'espérais sincèrement qu'il se souviendrait de moi comme moi de lui après qu'une simple phrase qu'il avait prononcé est totalement changé ma vie.  

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Dim 8 Mar - 5:13

Do you remember me ?

ft. Kaya E. Snow & Stannis Walsh


« She's maybe the Beauty of the Beast.. »
J'allais pour sortir, fumer une clope, m’aérer et m’aventurer de nouveau dans ce labyrinthe sans fin qu’est cette fichue université. Mais les choses se déroulèrent autrement et une jeune femme me rentra dedans alors que j’allais pour sortir. Je grommelais quelque chose nonchalamment, comme à mon habitude, pas un grand adepte de la proximité avec autrui, en tous cas pas en public et encore moins dans ce contexte.
J’aurais pu passer mon chemin et sortir cloper comme je l’avais prévu mais je ne bougeais pas, ne me décalant pas plus pour la laisser filer, après tout elle avait l’air pressée. Mais je restais à la contempler sans vraiment savoir d’où son visage me disait quelque chose… Et notamment son regard… A la fois profond et distant, vaste et expressif, c’était certain que je l’avais déjà vu quelque part mais où je ne saurais le dire.
Je lui demande clairement, pas du genre à traîner autour du pot et préférant mettre les choses aux clairs de suite plutôt que ça traîne dans ma tête quelques temps. Mais, je n’avais pas l’impression qu’il s’agissait d’un souvenir de chasse et c’est pourtant ce qui occupe 95% de ma vie. Ce qui me rassura plus ou moins c’est qu’elle semblait aussi perturbée et pensive que moi. Au moins elle ne prit pas ses jambes à son cou donc je rayais entièrement la possibilité qu’il s’agisse d’une rencontre au cours d’une chasse.

Son regard s’éclaircit et elle finit par reprendre la parole. Me faisant hausser les sourcils de surprise, chose rare, on me prend rarement de court, mais là, c’était quand même fort. Le collège St Lawrence… ça faisait un bail, c’était certain, que de vieux souvenirs. Et ces impliquant la jolie blonde me revinrent d’un coup lorsqu’elle me posa cette question. Voilà pourquoi ce regard apaisant et cette frimousse discrète me disaient quelque chose. D’autant plus lorsqu’elle se définit comme une fillette loin d’être féminine qui se la jouait discrète.
« Kaya c’est ça ? Moi c’est Stannis. » Dis-je une fois que je me fus entièrement remémoré dans mon crâne les quelques souvenirs que je partageais avec elle. Nous ne nous connaissions pas à cette époque, après tout, on avait clairement rien à voir l’un avec l’autre, mais elle avait malgré tout attiré mon regard, cette fille qui ne regardait que ses pieds et qui pourtant avait tout pour regarder bien plus loin qu’elle ne l’imaginait… Son prénom je m’en souvenais alors, parce qu’elle m’avait marqué à cette époque, elle avait attisé le peu de curiosité que j’ai. Mais j’avais ensuite décidé de partir et n’avait pas pu me préoccuper d’autre chose que de mon rôle de chasseur.
« Je ne m’attendais pas à te recroiser un jour… » ajoutais-je simplement sans encore réellement me rendre compte qu’elle était celle qu’elle affirmait être…

Elle ajouta, après s’être elle-même défini comme faisant en sorte d’être invisible à cette époque, que cela n’était plus le cas à ce jour. Cela eut l’art de me faire de nouveau hausser un sourcil alors que je la contemplais, pas convaincu, sortant réellement de l’encadrement de la porte pour allumer ma clope :
« Et pourtant voilà que tu me re-fonce dedans… » J’étais pas du genre à aimer vexer les filles mais j’ai toujours été directe. Du peu que j’avais vu elle était la même si ce n’est qu’elle parle beaucoup plus qu’autrefois. Sûrement la première fois que j’entends sa voix si clairement : « Je te l’accorde, je crois que c’est la première fois que je t’entends parler… » Je cessais alors avec mes remarques presque cinglantes avant de tirer sur ma clope et de la détailler un peu plus.
Elle n’avait clairement rien à voir avec la petite fille introvertie que j’avais connu au collège. Elle faisait clairement femme à ce jour. Je la fixais de nouveau en recrachant des volutes de fumée avant d’ajouter : «  Et tu fais quoi ici, t’es étudiante ? »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Dim 8 Mar - 23:17




Do you remember me ?
Kaya & Stannis
 

Je restais encore sous le choque de le voir après toutes ces années. Il semblait aussi surprit que moi. En même temps il est assez rare de recroiser des personnes d'un collège canadien en ayant déménagé aux USA. Mais voilà qu'il était devant moi et qu'il restait immobile dans le cadrant de la porte, une clope à la main. Quand il prononça mon prénom, je relevais vivement la tête vers lui. Mais comment l'a t-il su, je ne lui avait jamais parlé avant aujourd'hui. Il m'annonça le sien, Stannis. Plutôt original, un peu comme lui au final, un prénom étrange pour un homme étrange. Bon après on peu pas vraiment dire que mon nom est le plus original du monde. Mais ça lui va bien, je ne l'aurais pas imaginé s'appeler George ou encore Brian. Il bougea enfin et alluma sa clope en relâchant un léger nuage de fumée.

Il ne s'attendait pas à me revoir un jour et moi dont. Si j'avais du parier sur la personne que je n'aurais jamais revu je crois que j'aurais misé ma maigre fortune sur lui. Je serais devenu vraiment pauvre pour le coup. Je me retournais pour lui faire face alors qu'il recrachait un nuage de fumée dans les airs. « Et pourtant voilà que tu me re-fonce dedans… ». Je n'arrivais pas en croire mes oreilles, c'est sûrement l'approche de la pleine lune mais je vis rouge rien qu'avec cette phrase.
Et maintenant il enchaîne sur le fait qu'il ne m'a jamais entendu parlé avant mais il cherche la bagarre ou quoi … Reste calme Kaya, reste calme, respire un bon coup. Essayant de rassembler un peu de sang froid, je serrais le poing pour m'empêcher d'exploser et de laisser mes mots sortir avant ma pensée. «  Et tu fais quoi ici, t’es étudiante ? ». Alors ça c'est vraiment la phrase de trop, je perds tout le contrôle que j'ai sur moi même et explose

« Alors d'abord faudrait peut être regarder ou tu vas avant de m'accuser de te re-foncer dedans comme tu dis si bien. Puis faudrait aussi penser à arrêter la muscu sinon tu ne passeras plus à travers aucune porte. Ensuite je te signale que si tu n'as jamais entendu ma voix c'est que je n'avais peut être rien à te dire et pour finir tu trouve vraiment que j'ai une tête d'étudiante ?? Nan mais c'est le bouquet ça. »

Je m'arrêtais instantanément de parler, me sentant totalement idiote de m'emporter comme ça pour un rien. Saleté d'humeur de loup. Mais il l'a aussi bien chercher avec ses grands airs de bad boy ambulant. Il me regardais un peu perdu comme si il ne s'attendait absolument pas à cette réaction de ma part. Enfin même moi je ne m'y serait pas attendu. « Désolé je suis un peu sur les nerfs je m'emporte pour un rien en ce moment. Je ne voulais pas t'agresser comme ça. » balançais-je en espérant qu'il ne tournerait pas les talons en m'envoyant promener. Dans le genre pro des boulettes je suis vraiment la reine.  

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Mer 11 Mar - 0:44

Do you remember me ?

ft. Kaya E. Snow & Stannis Walsh


« She's maybe the Beauty of the Beast.. »
Je me souvenais d’elle bien qu’on ait tous deux beaucoup changés. Une fois que je me l’étais replacé dans ma mémoire, une suite de souvenirs me revint. La première fois que je remarquais cette fille si introvertie. La première fois qu’elle me rentrait dedans et que je découvrais son visage, mais surtout son regard perçant. La première fois que j’avais de nouveau regardé cette jeune fille et que j’avais même joué mon curieux, chose rare, en cherchant un peu plus sur cette petite Kaya. Puis j’avais décidé de laisser le collège derrière moi et je l’avais laissée elle aussi derrière.

Je me dégageais de la porte, à la fois pour arrêter de gêner le passage mais en plus pour éviter les regards curieux de ces gamins d’étudiants. Je fus plutôt satisfait que Kaya n’en profite pas pour reprendre sa route et couper court à notre conversation. Bien sûr, on a jamais été pote ou quoique ce soit, on se connaissait même pas. Mais la revoir ici, c’était quand même un sacré hasard. D’autant plus qu’elle m’avait l’air changée, un je ne sais quoi qui ne cesse de m’intriguer depuis qu’elle m’est rentrée de nouveau dedans.
J’enchaînais les remarques, après tout, bien qu’un je ne sais quoi semblait différent en elle ce n’était très certainement pas son attitude. Déjà elle me rentrait dedans, puis j’entendais pour la première fois le son de sa voix, bref. Pourtant j’aurais aimé la voir plus affirmée, après tout il ne lui manque que ça. Mais à croire que mes pensées furent entendues, contre toute attente et me laissant silencieux, à la contempler, clope au bec.

Kaya venait de partir au quart de tour et de me renvoyer mes quatre vérités en pleine gueule alors que je lui demandais si elle était étudiante ici. Apparemment la petite demoiselle introvertie qui n’osait dire oui ou non et qui privilégiait son attention au sol qu’à autre chose n’étais plus… Certains se seraient aussi emportés et se seraient lancés dans un lancer-relancé de répliques cinglantes, de sarcasmes et d’injures. Mais j’étais carrément surpris par ce genre de réparti de la part de Kaya. Presque à me demander si je ne m’étais pas trompé de personne.

J’haussais un sourcil lorsqu’elle s’excusa de s’être ainsi emportée. Je niais de la tête avant de reprendre : « T’as pas à t’excuser, j’avoue que j’ai été dur, je l’ai plutôt mérité. Désolé. » Repris-je en reportant la faute sur moi, après tout j’avais commencé avec mes références à ce qu’elle avait pour habitude d’être au Canada. Tout le monde peut changer avec les années. Mais là le changement semblait radical. Impressionnant. Je levais les mains en signe d’innocence : « Tu vas pas me coller pour avoir été irrespectueux hein ? » Complétais-je pour briser un peu la tension qui planait, puis pour tenter d’apaiser la gêne qu’elle semblait éprouver pour s’être ainsi emportée.
Je la contemplais un instant en silence, toujours assez impressionné, et encore c’est assez réducteur de ce que j’éprouvais après telle réaction de sa part. « Je dois avouer je ne te pensais pas capable de tant de répartie. » Bon elle risquait de s’emporter de nouveau mais c’était la vérité. Je l’avais quittée introvertie au possible et voilà qu’elle répliquait aujourd’hui sans souci…
Puis j’osais poser la question : « Pourquoi t’es nerveuse comme ça, des soucis ? » Bon pas très discret vu que l’on vient de se rencontrer, ou plutôt retrouver, mais j’osai malgré tout.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Dim 22 Mar - 11:28




Do you remember me ?
Kaya & Stannis
 

J'essayais tant bien que mal de calmer mon pouls et d'éviter de tourner au rouge tomate après ma petite explosion. Comme si c'était vraiment le moment de se mettre dans un état pareil a quelque heure de la pleine lune. Heureusement j'avais trouvé une cave avec des grilles et des chaînes solides pour m'enfermer et être sur de ne blesser personne. Il y a peu j'avais dû me faire a l'idée que cette malédiction est irréversible et que je devrais subir la transformation chaque pleine lune jusqu'à la fin de mes jours. En attendant le mieux a faire est quand même de continuer de vivre comme si ça n'avait pas d'importance tant que je suis prudente.

En tout cas je semblais lui avoir cloué le bec. Il semblait aussi surprit que moi que je m'emporte comme ça. Et voilà qu'il s'excuse de son attitude envers moi, il est peut être pas si crétin que ça au final. Mais je ne sais pourquoi, son regard insistant sur moi me donnais des frissons dans le dos. Non que j'avais peur qu'il me fasse du mal, mais plutôt comme s'il se doutait que quelque chose m'avait changé et qu'il allait le découvrir. Quand il parla d'heure de colle j'eus un léger rire. « Nan ne t'en fais pas je ne colle pas mes élèves, je leur fait juste récurer le sol de ma classe avec une brosse à dent. Un peu comme à l'armée »

A cet instant il me posa une question à laquelle je ne m'attendais absolument pas. Les raisons raison de ma nervosité. Je m'apprêtais a répondre avant de me raviser et d'analyser la phrase que j'allais dire : mauvaise période du moi … Vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler comme le dit si bien le proverbe. Il fallait que je trouve un bonne raison mais sans trop mentir pour ne pas que ça paraisse suspect. « Oh tu sais tout le monde est un peu à cran lors de la pleine lune et on va dire que je ne déroge pas à la règle. Et si j'avais des ennuies tu aurais accouru comme un super héros avec une cape pour sauver une pauvre demoiselle en détresse ? »

Il ne semblait pas trop convaincu... Je ne sais pas pourquoi mais je le sentais, à l'approche de la pleine lune, mes sens devenaient plus aiguisé et je ressentais plus de chose autour de moi. Et pourtant lui il restait un mystère entier en face de moi, je n'arrivais pas à traduire ses gestes ou les intonations de sa voix comme s'il avait appris à les maîtriser et rester le plus calme possible. Contrairement à moi qui devenait de plus en plus une boule de nerfs ambulante. Il me fallait une petite camomille, ça a tendance à me calmer un peu, Je jetais un coup d’œil vers le stand de boisson un peu plus loin.

« Il y a un stand de boisson un peu plus loin, tu veux quelque chose ? On pourrait même s’asseoir et continuer nos petites retrouvailles si tu n'es pas trop pressé. Et promis je ne t'agresserais plus. »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Dim 22 Mar - 21:10

Do you remember me ?

ft. Kaya E. Snow & Stannis Walsh


« She's maybe the Beauty of the Beast.. »
Kaya me prenait clairement de court. Tout le monde change en autant d’années, mais autant ? Je ne pensais pas que c’était possible. Encore moins de sa part. Après tout, la dernière fois que je l’avais vu, c’était l’introvertie number one… Alors de là à ce qu’elle fasse preuve d’autant d’assurance, ça avait clairement de quoi déstabiliser. Ce n’était pas pour me déplaire, au contraire, ça lui donnait un je ne sais quoi d’intriguant…
Je retrouvais la Kaya quelque peu timide d’autrefois lorsqu’elle se rendit compte du coup de sang qu’elle venait de me mettre. Me faisant esquisser un petit sourire nostalgique. Je m’excusais malgré tout, après tout j’y étais aussi allé fort en la ramenant à ce à quoi je me souvenais d’elle. Voilà, on était là, tous deux, se faisant face, aussi désolé l’un que l’autre. On avait l’air malin…

J’haussais un sourcil lorsqu’elle me parla de la sentence qu’elle accordait à ses élèves. « Sévère… » Commentais-je avec un petit rire, m’attendant pas non plus à ça de sa part, mais quelque chose me disait qu’elle n’avait pas fini de me surprendre, voir même de m’impressionner.
J’osais lui demander pourquoi elle était si tendue, j’ai peut-être manqué de tact, mais c’est pas nouveau venant de moi. J’ai jamais été un grand habitué de la conversation, ni un très à l’aise d’ailleurs… Je remarquais qu’elle hésitait un peu avant de me répondre. J’en vins presque à regretter ma question, j’avais pas vraiment en tête de la mettre mal à l’aise, du moins pas comme ça, mais je réfléchissais toujours après avoir lâché mes mots… Faudra qu’un jour je pense à travailler là-dessus sinon j’allais finir par m’en prendre plein la gueule.
Mais elle ne se braqua pas non plus, ce qui me rassura. Elle me répondit enfin et j’eus un petit rire à sa réponse. Elle n’avait pas idée. Ce soir, pleine lune, c’est-à-dire nuit blanche pour moi. Loup-garou oblige… Bien que certains jouent les sympas et tentent de contrôler leur transformation, il n’empêche qu’il y a souvent un petit marrant qui veut se la jouer badass et qui sort pour tuer. Je ne peux pas le permettre, j’ai pas été élevé comme ça. Puis il y a trop de personnes auxquelles je tiens ici pour laisser un accident arriver. J’eus un nouveau rire à sa dernière question légèrement sarcastique : « T’aimerais bien ? » Je répondis par une question, lui jetant un coup d’œil en biais alors qu’elle me fixait pour voir ma réaction sûrement... Je suis loin d’être un super héros, loin d’être celui qui peut sauver tout le monde, ni même qui a envie de sauver tout le monde…

Je la vis regarder ailleurs et j’en profitais pour la fixer un peu plus longtemps. Elle n’avait vraiment rien à voir avec la jeune fille qu’elle était autrefois au Canada. Elle était femme, clairement, fatale ça aussi je pouvais me l’avouer. Faut dire les choses, j’ai beau ne pas être un pro sentimental, il n’empêche que je sais reconnaître la beauté des femmes, et elle n’en manquait pas. Elle devait faire tourner la tête à plus d’un homme. Et avec un caractère pareil, elle devait en intriguer plus d’un. Comme elle le faisait actuellement, sans le savoir, avec moi…
Elle me proposa d’aller boire quelque chose et j’approuvais : « Si tu le dis alors je te suis, je ne suis pas pressé puis j’ai envie d’en savoir un peu plus, après tout, ça fait trop longtemps pour te laisser filer aussi vite. » Ajoutais-je avec un sourire en coin avant de la suivre jusqu’à un stand. J’optais pour un café serré, j’en aurais besoin pour ce soir et la laisser prendre sa propre boisson, payant avant qu’elle n’ait eu le temps de sortir ses sous : « Comme ça je serais entièrement pardonné… » Puis je lui montrais un banc un peu lui loin, ne connaissant pas trop les lieux, je me retranchais sur cette cours.

Je bus une gorgée de mon café avant de reprendre la parole pour en savoir un peu plus de nouveau sur cette toute nouvelle Kaya. « Alors, tu as de la famille ici ? Un copain peut-être ? » Je m’étonnais moi-même de cette question, mais c’était sorti. Bravo le tact encore une fois, mais bon au moins je serais fixé.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Sam 18 Avr - 21:36




Do you remember me ?
Kaya & Stannis
 

Alors qu'on partait tranquillement vers le stand de boisson, je sentais le regard de Stannis sur moi, je ne sais pourquoi mes je me remis à penser à sa réponse sous forme de question : « T'aimerais bien ? » Si seulement il me connaissait mieux, je crois qu'il n'aurais jamais posé cette question ! Comme si javais besoin d'être sauvée, comme si j'étais une demoiselle en détresse … Bien au contraire je suis le méchant loup qui se terre dans les fourrés en attendant une proie … Enfin du moins les jours ou je ne suis pas enchaînée au fond d'une cave miteuse. S'il savait je pense qu'il enlèverais rapidement ce petit sourire satisfait de son visage. Il ne voulait pas me laisser filer … Comme si il avait une chance contre moi. Mais comme je le savais, souvent il vaut mieux éviter de blesser l'orgueil masculin ! Il prit un café serré et moi un camomille pour me calmer un peu les nerfs. Avant même que je bouge il paya nos boisson pour se faire pardonner ! Je le remerciais avant de le suivre jusqu'à un banc. Une fois assise je bu doucement ma tisane. Il commença à me poser une question des plus banale … Est ce que j'ai de la famille ici … S'il connaissait ma famille … je faillit m'étrangler et avaler de travers quand il continua en me demandant si j'avais un copain ! Niveau tact on repassera. Je mis du temps à lui répondre perdu dans mes pensées.

Il y a longtemps j'avais pris le décision de ne pas avoir d'attache ! Sans attache on ne montre jamais qui on est ! Sans attache on ne fait fuir personne quand ils découvrent ce qu'on est vraiment ! Sans attache on ne souffre pas … Et pourtant alors qu'il me posa cette question, tout d'un coup je ressenti la grande solitude de ma vie. Pas d'attache, pas de famille, pas d'amis, pas d'homme dans ma vie … Aller on se ressaisit Kaya ! C'est pas le moment de t’apitoyer sur ta misérable vie. Sans trop savoir quoi répondre je votais pour la franchise « Non mes parents sont mort et comme je viens de débarquer ici je ne connais encore personne. Et puis je n'avais personne à amener du Canada avec moi ! » Bon une demi franchise. Mes parents n'étaient pas mort mais il aurait fallu que je lui explique que je ne comptais perde mon temps à chercher une mère qui avait laissé son enfant entre les griffes d'un loup garou psychopathe sans même prendre la peine de rechercher sa fille et encore moins revenir vers un monstre qui à transformer sa fille de 10 ans en meurtrière et l'a condamné à une vie de transformation. Il y a vraiment des sujets qu'il vaut mieux éviter d'aborder quoi qu'il arrive et peu importe la personne en face de soi.

Sentant que je ne voulais pas être la seule à avoir le droit à un interrogatoire, je me lançais moi aussi pour en savoir plus sur lui. « Et toi alors ? Si je me souviens bien tu avait plutôt une grande famille ! Ils sont ici avec toi aussi ? Ou tu as décider de faire ton rocker et d'enfourcher ta belle moto pour faire le tour des USA comme seul un bad boy ? » Je n'avais aucune idée du genre de véhicule qu'il pouvait bien conduire mais sans trop savoir je ne l'imaginait absolument pas au volant d'une voiture d'homme pépère bien rangé … A vrais dire je ne l'imaginais pas non plus avoir un job, une maison et une petite femme à l'attendre sagement chaque soir … « Et tu fais quoi d'ailleurs dans la vie ? Tu as décidé de reprendre des études ? » Car il faut dire aussi qu'on ne se promène pas sur un campus universitaire juste pour passer le temps ! Et puis si jamais il devient l'un de mes élèves au moins je pourrais le voir souvent. Et cette idée n'était pas pour me déplaire.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Ven 24 Avr - 1:09

Do you remember me ?

ft. Kaya E. Snow & Stannis Walsh


« She's maybe the Beauty of the Beast.. »
On s’installait sur un banc, armés de nos boissons. J’en avais zappé la raison principale de ma venue dans l’université, mais ça ne me préoccupait pas réellement, Kaya m’intriguait et je suis pas du genre à fuir alors que quelque chose attise ma curiosité. Surtout que là c’est pas quelque chose mais quelqu’un. Rare. Pourtant pas du genre à papoter je me mis quand même à la questionner un peu sur sa vie ici. Après tout, fallait bien ouvrir la bouche sinon on aurait eu l’air malin, posés à boire sans émettre le moindre son. Mais apparemment, mon manque d’expérience sociale avait décidé de faire son show ! Si bien qu’elle but de travers. Bon finalement, je suis peut-être mieux quand j’ouvre pas la bouche. Elle tardait à me répondre et j’en vins à penser que je l’avais peut-être prise de court avec mes suppositions.

Je lui jetais un coup d’œil après une gorgée de café pour la trouver pensive, j’allais lui dire d’oublier ma question sûrement bien trop indiscrète à son goût mais elle me coupa dans mon élan et j’écoutais sa réponse. Pas de famille. Pas de copains. Pas de copines. Une solitaire en clair. « Je vois, désolé de l’indiscrétion. » J’allais pas présenter mes condoléances, je sais pas pourquoi mais j’aime pas ce concept, ça m’avait énervé quand on me l’avait fait pour Ethan alors je ne le faisais pas de mon côté. Qu’elle prenne ça pour un manque de politesse ou de soutien, ça ne m’importe pas après tout j’ai déjà mis plus d’une fois les pieds dans le plat alors.
Ce fut à mon tour d’avoir le droit aux questions et j’eus un petit rire avant de répondre : « Mes deux sœurs viennent de débarquer en ville, c’est d’ailleurs pour la cadette que je suis là. Mon frère y est déjà depuis un moment, je suis venu squatter pour lui donner un coup de main. Quand à mon p’tit frère, il est mort il y a deux ans. » J’avais gardé un ton neutre, pas doué dans l’expression des sentiments, tout simplement parce que je me le refusais, pas un grand adepte de montrer une faiblesse. J’aurais pu m’abstenir de lui dire, mais si elle en venait à poser la question ça m’aurait pas aidé, je préférais en parler de moi-même. Mais je repris vite pour pas s’éterniser sur la chose et ne pas trop y repenser : « Mais t’as vu juste, bravo, j’ai quitté le Canada y’a deux ans, et oui, au dos d’une bécane retapée, t’es devin ou quoi ? » Ajoutais-je en fronçant les sourcils lui accordant un rapide regard suspicieux avant de me repencher sur mon café. Ce que je fais dans ma vie ? Très bonne question… J’allais pas être honnête pour le coup, je me voyais très mal sortir que je tues des êtres surnaturels tels que des vampires, des hybrides et autres joyeusetés…Alors j’optais pour mon job officiel, ma couverture en ville quoi : « Je suis garagiste disons. Tu ne le savais peut-être pas quand on était au Canada, mais j’ai jamais été un grand adorateur des études… » Ajoutais-je avec une moue en jetant un regard circulaire à l’université et aux étudiants qui se baladaient, cahiers à la main. Bon fallait l’avouer, j’aurais peut-être fait semblant d’écouter si j’avais eu Kaya en prof, elle a de quoi distraire ses étudiants. « C’est peut-être pas plus mal d’ailleurs, j’aurais été un élève terrible. » Je l’étais déjà à l’époque alors avec les années, maintenant, pas la peine.

Je finis mon café d’une traite et jouais avec le gobelet sans vraiment y prêter attention : « Et tu sors souvent en ville ? » Questionnais-je avant de m’empresser pour compléter ma question qui faisait tordu : « Parce que je suis plus ou moins nouveau aussi, alors on pourrait la découvrir ensemble au lieu de passer pour des touristes tout seul dans notre coin, t’en dis quoi ? » Bon clairement ça voulait dire que j’avais envie de la revoir, mais bon elle me déstabilise un poil et ça me gêne.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis - Dim 26 Avr - 19:18




Do you remember me ?
Kaya & Stannis
 

J'avais passé très rapidement le sujet de ma famille, en même temps qui aimerais s'éterniser dessus. Contrairement aux autres personnes normale peuplant cette planète, il ne s'embarrassa pas de me présenter des condoléances, en même temps c'est une chose stupide en soi. Ca ne ramènera pas la personne disparu et réconfortera encore moins celle qui pleure une perte. Enfin bref je le questionnais aussi sur sa famille, si il voulait en savoir plus sur moi je ne voyais pas pourquoi l'inverse ne serait pas possible. Il me parla de ses sœurs, ses frères. Dont l'un était décédé deux ans plus tôt. Outch dans le style gaffe je pouvais pas faire mieux, car même si je lui avais dit que mes parents sont décédés ce n'était pas la vérité alors que lui avait vraiment connu le deuil. Je savais qu'il avait deux petits frères, un qui devait avoir à peu près son age mais un autre plus jeune.

Je ne trouvais rien à dire pour essayer de le réconforter et vu le ton neutre sur lequel il avait annoncer ça, je me doutais que ça serait mal venu. Je savais qu'il avait une sorte de carapace autour de lui, comme pour se protéger de ce que le monde peut faire endurer. Je le comprenait bien, j'avais également la mienne. Je me forçais à ne pas nous imaginer en mode tortue pour ne pas sourire devant une annonce aussi grave. Comme pour ne pas laisser le sujet en suspend,, il enchaîna sur sa venu au USA sur une moto qu'il avait retapé en finissant pas me demander si j'étais devin. Je crois que j'aurais mille fois préféré avoir des visions plutôt que de devenir une bête à chaque plein lune.

Il m'annonça après son petit regard qu'il était garagiste, je l'imaginais bien torse nu, les mains dans le cambouis, une clope à la bouche … Ok alors en plus d'être à cran par la pleine lune voilà que mes hormones se mettent à danser le tango. Je rougis légèrement devant l'image qui venait de se former dans ma tête. « Au moins si j'ai le moindre problème avec ma voiture je saurais à qui m'adresser ». Et qui admirer en plein travail … STOP Kaya ça suffit, tu reprends tes esprits et tu te calme. « J'espère que t'es le genre de garagiste honnête qui ne trouve pas de nombreux problèmes sur une voiture car moi et la mécanique ça fait deux. Je ne sais même pas changer une roue … Alors je serais la parfaite cliente à berner » rajoutais-je avec un petit sourire.

Ensuite il me parla des études, qu'il avait abandonné bien tôt. Mais c'est vrais qu'il passait plus de temps en dehors de l'école que dedans. De plus je l'aurais mal vu sur une chaise à écouter un prof parler sans rien faire d'autre que prendre des notes. Même ça ne me déplairais pas de l'avoir en cours et ainsi de pouvoir le regarder sous tout les angles. Car il faut dire qu'il est loin d'être repoussant. Surtout avec son côté bad boy ambulant. Il avait un certain charme qui ne semblait pas me laisser indifférente et de plus je pouvais voir dans ses yeux qu'il avait un passé et bien plus vécu que des personne ayant le triple de son age. « Ne t'inquiète pas je suis sur que j'aurais pu te recadrer. » laissais-je échapper alors qu'il se comparait à un élève terrible. Je vidais d'une traite le reste de ma boisson pour m'empêcher de dire d'autres idioties dans le genre.

« Et tu sors souvent en ville ? Parce que je suis plus ou moins nouveau aussi, alors on pourrait la découvrir ensemble au lieu de passer pour des touristes tout seul dans notre coin, t’en dis quoi ? »

Je rêve là ou il me proposait carrément un rendez vous. Je regardais au même instant ma montre, merde il était déjà tard, j'avais pas vu le temps passer et il ne m'en restait que très peu pour trouver un endroit ou m'enchaîner ce soir. Sans vraiment réfléchir, je pris un stylo dans mon sac et lui attrapais la main, j'eus un bref frisson à son contact, et commençais à écrire mon numéro sur sa paume. Ayant finis, je me levais en vitesse, jetais mon gobelet vide à la poubelle avant de prendre mes affaires. « J'ai pas vu le temps passer, il faut que j'y aille. Et si tu veux vraiment éviter de passer pour un touriste tout seul passe moi un coup de fil. On verra si j'accepterais de visiter cette ville avec toi. » Sur ces derniers mots je commençais à partir. Du coin de l’œil je le vis sourire en regardant sa main. Pour ma part j'avais de nombreuse chose à faire avant cette nuit. Mais je pris quand même quelque seconde pour le voir repartir et rentrer dans le bâtiment.  

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - Kaya & Stannis -

Revenir en haut Aller en bas

Do you remember me ? - Kaya & Stannis -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche Technique de Marono Kaya
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Duel Cyanne/Stannis
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls Forever :: RP :: RP Terminés-